Le Prédateur
écrit à

   


Lilith

     
   

Ô sulfureuse tentatrice

    Comment vous exprimer, ma chère Lilith, l'odeur persistante et enivrante de votre peau, qui semble avoir arraché une partie de mon âme? La douceur de votre intimité, la délicatesse de vos soupirs, et la lueur fièvreuse qui se niche dans vos yeux aux reflets changeants?

J'ai goûté une fois à la nymphe délicate et entêtante que vous êtes, sans pourtant pouvoir vous posséder... Mais je vous assure, chère Lilith, que cela sera la seule et unique fois que vous échappez à mon entrain!
 
Le Prédateur



Prédateur,

Ne sois pas déçu puisque tu as apprécié l'expérience, mais la créature que tu as "goûtée" n'est certainement pas moi. Bon, je ne pense pas que l'expérience m'aurait marquée et je ne fais donc aucun effort de mémoire pour te confirmer cela. Par contre, les termes que tu as choisis pour me décrire, "nymphe délicate", tsss tsss...

Et maintenant, téméraire petit prédateur, je t'engage à méditer sur deux choses:
1) Quand on joue avec le feu, on se brûle.
2) Le verbe "posséder" ne se conjugue pas qu'à la première personne et celle que tu devrais utiliser serait plutôt la troisième personne du singulier, au féminin bien-sûr.

A bon entendeur,

LiLiTH