Chany
écrit à

   


Lilith

     
   

Osmose

    Je suis ravie de t'écrire, Lilith, la toute première femme et la plus courageuse! Quand je t'ai rencontrée, il y a longtemps, au cours d'une conversation avec un ami érudit, ce fut «la» révélation. C'était l'évidence! Tu es née de la même glaise qu'Adam! En même temps! Sans rapport de force ni de supériorité. Ridicule cette histoire d'une Ève sortie d'une côte du premier homme! Tout l'univers est construit sur la dualité mâle-femelle; et tout à coup, on nous fait croire que l'humain change la donne: un mâle omnipuissant et un sous-produit, Ève, issue d'une de ses côtes.

Évidemment, le fait d'être en tout point l'égale de l'homme n'a pas dû plaire à celui-ci ni au dieu qu'il a inventé! Ton indépendance représentait un tel danger! Surtout que, ne supportant pas la bêtise, les rapports de force imbéciles, donc l'esclavage, ton instinct a vite fait de prendre ses distances vis-à-vis de ce capricieux Adam qui voulait à tout prix te dominer. Tu es née libre.

Tu es pour moi la femme. Tu as l'intelligence et l'instinct de survie. Tu portes la vie, tu la sens et tu as vite compris que l'homme était synonyme de mort, destruction et lâcheté. Exactement l'inverse de toi. C'était vital de t'en éloigner... D'où ma question: ce dieu misogyne, sorti de l'imagination de l'homme et créé à son image, ce dieu belliqueux autant qu'orgueilleux, et par là faillible et imbécile; comment as-tu pu accepter le sort qu'il t'a jeté, te faisant démone? Toi la Vie? L'Intelligence? La Connaissance?

Pourquoi nous as-tu abandonnées, nous les femmes, en tout point supérieures, sous le joug de la bêtise?

Quand reviendras-tu donner un peu de bon sens à notre humanité, moribonde du fait de l'homme?

Déesse mère qui a permis à l'humanité de se construire et d'évoluer, quand viendras-tu nous libérer de la folie des hommes?

Chany

Chany, ma rebelle,

Tant de passion dans ton message, tant de révolte, tant de moi!

Crois-tu vraiment que j'ai abandonné les femmes? J'ai revendiqué le droit de choisir, d'être libre, de ne pas être assujettie à Adam. Eve a pris ma place, une femme docile, qui n'allait pas se rebeller, ni chercher à comprendre. Mais il y a eu cette pomme! Etre offerte aux ténèbres n'est rien si on appartient à la race de ceux qui tendent la pomme. Je suis toujours la connaissance, je suis toujours l'intelligence. Je suis cela et plus encore, alors que cette fragile créature qui sortit de la côte d'Adam est aujourd'hui poussière.

LiLiTH