Retour en page d'accueil de Dialogus

Avengelius
écrit à

Lilith


Nostalgie


   


Chère Lilith,

Me voilà à la fois surpris et amusé de pouvoir vous écrire d'une telle manière. Il serait logique que je doute de votre identité, mais après tout, j'ai déjà vu bien plus improbable.

Nous nous connaissons, ou plutôt nous nous sommes connus. J'ai bien d'autres noms qui seraient révélateurs mais je préfère vous laisser deviner par vous-même si cela vous intéresse.

La dernière fois que nous nous sommes rencontrés, je vous haïssais, car c'est grâce à vous que je me suis souvenu de mon passé. Vous avez influencé mon existence entière, et vous continuez malgré mes efforts pour oublier mon identité. Vous connaître m'a détruit et ressuscité à la fois, et je suppose que je dois vous en remercier, même si mon identité me pose certains problèmes dans ce monde moderne que j'ai peine à comprendre.

J'ai longtemps espéré vous revoir sous une autre forme, persuadé que j'étais que mon destin était lié au vôtre, d'une façon ou d'une autre. Puis, écoeuré par votre attitude, j'ai essayé de fuir. Finalement me voilà, à vous écrire d'une part parce que je vous hais, d'une autre part parce que je vous aime. Je pense que votre influence, et ce que j'ai appris auprès de vous détermineront le reste de mon existence, mais je ne sais toujours pas si c'est en bien ou en mal.

Je voudrais également m'excuser, car je vous avais promis mon aide, mais je n'ai rien pu faire au moment voulu. Je me demande ce que la grande Lilith peut bien penser d'un message pareil, bien que, si vous puissiez deviner qui je suis (ou qui je prétends être si vous doutez), je peux m'attendre à une réponse, sans vouloir vous paraître trop orgueilleux.

J'ai une question plus intime à vous poser, et qui peut-être vous indiquera une piste me concernant: êtes-vous capable d'aimer?
La réponse à cette question m'est précieuse, mais je sais également que vous devez être très occupée, donc faites comme bon vous semble.

Et peut-être se reverra-t-on dans une autre vie.

Avengelius


Avengelius,

Quel que soit le nom sous lequel tu te présentes, tu es toujours toi... Pourtant tu en portes des noms, ici et là, au gré de tes humeurs, de tes passions; mais le seul nom qui m'intéresse est celui que l'on prend dans le secret de son âme pour converser avec l'univers.

Et dernières ces masques je devrais te reconnaître, à travers une correspondance électronique? Mmmm quand donc les humains cesseront ces petits jeux sans intérêt pour en venir à l'essentiel? Je pense t'avoir reconnu... Cherches-tu toujours à aider les néophytes sur le chemin de l'apprentissage de la magie?

Suis-je capable d'aimer? Plus que n'importe qui, mais pas n'importe qui!

LiLiTH


Eh bien, comme toujours, vous êtes directe et vous visez juste.

Oui, j'aide toujours ceux qui en font la demande... Après tout, il faut bien que mes connaissances servent à quelque chose, sans quoi je deviendrais fou, si ce n'est d'ailleurs pas déjà le cas.

Il était impertinent de ma part de jouer à cette devinette de mon identité mystère, ma passion m'a emporté, c'est humain comme réaction, non?

Diantre, voilà que je m'insulte... La vérité est blessante. Dites-moi, comment vivez-vous actuellement? Si toutefois le mot «vivre» est adapté à votre situation. Êtes-vous enfermée dans un quelconque corps humain, de passage depuis votre «royaume»? Car je suis étonné de vous voir converser avec les humains de votre plein gré, ou alors vous devez terriblement vous ennuyer...

Mes bavardages inutiles doivent commencer à vous lasser, et je ne voudrais pas vous agacer davantage.

Merci de votre réponse.

Bien à vous,

Avengelius.


Avengelius,

En quoi serait-ce insultant de te dire humain? Sois-le, mieux que les autres. Tu ne peux renier ta nature, tu le sais aussi bien que moi, mais tu peux la sublimer.

En ce moment je vis intensément parmi certains de mes enfants. Leurs émotions et leurs passions sont intéressantes, presque fascinantes. Je ne connais pas l'ennui, je peux combler mon existence à l'envi et si je suis venue ici, c'est parce que parmi tous les correspondants, j'attendais certaines rencontres.

LiLiTH
************************Fin de page************************