Retour en page d'accueil de Dialogus

 Éric
écrit à

Lilith


Ka Égyptien


   

Mes respects ma bien-aimée Lilith!

Toi qui as depuis ma naissance porté et guidé ma vie...

Tu m'as enveloppé pour que je construise ma réalité, non pas par rapport aux références du monde mais par rapport à moi-même. Tu m'as poussé aux extrêmes de mon être pour choisir en conscience mon idéal...

J'ai une nature fortement sensuelle, lubrique et orgasmique; d'ailleurs je sais que c'est par cela que notre contact est total. Ma personnalité ordinaire a appris à laisser la place à cette présence intérieure.

J'ai appris qu'en Égypte ancienne on faisait référence à un double, en parallèle à la personnalité ordinaire, appelé le Ka. Es-tu en rapport avec cela?

À bientôt,

Éric


Éric,

L'Occident a cette notion de corps et d'âme. Les Égyptiens anciens avaient une vision plus complexe de l'essence spirituelle. Ainsi, il y avait pour eux le corps et le Ka, le Bâ et l'Akh.

Indiscutablement Ka, Bâ et Akh font partie de moi; mais si le Ka est parfois défini comme un double, ne l'imagine pas comme une copie de ma personnalité qui pourrait par exemple résider en toi.

Étudie ces trois éléments spirituels et essaye de comprendre ce qu'il sont pour une créature immortelle. Je gage que ce petit travail va t'occuper assez pour oublier un temps ta lubricité!

LiLiTH



Je te remercie pour ta réponse et ton humour!

Je pense que dans d'autres vies j'ai «étudié», «parcouru» cette voie spirituelle.

Je pense que dans toutes les civilisations nous retrouvons ce principe: aujourd'hui dans cette vie je retrouve  ma «spiritualité» dans la sakti de Parvati/Kali /Durga.

Mais quand je me renseigne sur les pratiques de Sumer, en Mésopotamie, je vibre du symbole d'Ishtar/Innana/labbatu/Ereshkigal.

Bien que je respecte et aime l'énergie sexuelle, la sexualité, comme tu l'as compris, qui te caractérise entre autres, je rejette et condamne le sacrifice. Malheureusement, en notre époque certains pratiquent encore cela et d'après ce que j'ai compris, des puissants qui nous dirigent et nous manipulent les pratiquent terriblement sans aucun respect envers l'innocence -sous ton effigie, n'est-ce-pas? Je ne te donnerai pas mon sentiment à ce sujet. Mon indignation est sans bornes!

Chère Lilith,en Égypte ancienne encore, je ressens une osmose dans la trinité Ptah/Sekhmet-Pakhet/Nefertoum - je te vois en ce principe comme Sekhmet Pakhet !

En ce sens je voudrais te poser une question qui pourrait apparaître mégalomane, arrogante... je m'explique: dans notre culture spirituelle, l'homme que je suis tient une place insignifiante, voire méprisable, face à Dieu -aux dieux qui nous attendent comme des juges après notre mort! Fais le bien et ce sera le Paradis; fais le mal et ce sera l'Enfer (symbole d'une torture éternelle). Bien sûr, j'ai rapidement rejeté cette notion totalement abjecte pour le raisonnement que l'homme était la créature la plus importante, même face aux dieux, et égal à Dieu qui en fin de compte habite en nous.

Ainsi j'ai toléré de me considérer comme un dieu qui créerait sa réalité. À partir de là je retrouve Ptah, non pas comme un dieu parmi d'autres à porter dans un culte, mais comme, je pourrais dire, ma propre identité/personnalité. Et toi, Lilith, tu deviens l'épouse qui m'accompagne, réalise le rêve de mon âme et de mon cœur dans l'humain (Néfertoum). Est-ce une utopie?

Comme tu le sais, je recherche plus une réalisation que la Connaissance, même si bien sûr elle est indispensable pour accomplir cette réalisation!

À bientôt ma chère!

Eric


Eric,

Lorsqu'on étudie les panthéons des différentes civilisations, il faut garder à l'esprit que leur histoire a été écrite par des hommes, des êtres imparfaits, souvent avides de pouvoir. Très peu avaient assez de connaissance, de sagesse et d'esprit pour appréhender la véritable nature des dieux dont ils écrivaient les lois. Pour comprendre pleinement ces dieux il faudrait «nettoyer» les textes sacrés de l'influence des hommes. Les Sumériens par exemple m'ont adorée, mais la façon dont ils me concevaient était empreinte des peurs et des superstitions de leur époque.

Potentiellement, tous les hommes sont porteurs d'une étincelle divine. De même que potentiellement ils sont susceptibles de la cultiver, de l'amener à s'épanouir. C'est cela la réalisation. Les moyens de cette réalisation sont la connaissance: celle de l'Univers et de soi-même.

En supposant que tu décides de parcourir ce chemin de réalisation, tu souhaiteras rencontrer ta divine épouse. Instinctivement tu ressens déjà ce besoin mais cette épouse n'est pas nécessairement moi. L'éveillé doit reconstituer un androgyne, en trouvant l'être dont les énergies, la spiritualité et l'essence divine s'accordent à lui.

LiLiTH


J'ai adoré ta réponse!

Oui, je pense affirmer que tout mon être aspire à cette réalisation.

Un jour, je me suis vu dans un rêve avec le corps d'une très belle femme et ma tête d'homme, qui m'a fait penser au symbole d'Arnarishwara! Est-ce de cela dont tu parlais?

Je suis très sensible à ce que tu viens de me révéler avec le mariage de l'épouse divine! Comment découvrir ou trouver mon épouse divine, qui concorderait avec mon être?


L'androgyne principiel est une union qui pourrait métaphoriquement ressembler à un être bisexué. La recherche de son complément peut être longue, difficile. Tu n'as pas à le traquer mais à être prêt à le reconnaître et à devenir chaque jour meilleur car de son côté, l'être qui te complètera fait probablement de même.

LiLiTH


Paradoxalement, je n'ai pas recherché volontairement ce complément!

Je pense déjà que dans ma perception humaine je ne pouvais pas cerner cela. J'ai été écarté de toute construction « normale; je dirais même que mon identité humaine, aussi bien intérieure qu'extérieure, n'a jamais pu se développer: et de ce fait je suis resté handicapé de toutes forces, possibilités, affirmations.

Puis, à vingt-huit ans, j'ai eu connaissance qu'il existait un univers parallèle peuplé d'entités, de puissances, d'énergies. Étant donné que j'étais vide de tout, je me suis dit je crois à un moment donné que je n'avais rien à perdre à essayer de me remplir de cet univers invisible... Ainsi des connaissances, des perceptions, des forces mêmes sont intervenues: là j'ai commencé à me nourrir, à remplir ce vide!

Une chose est certaine aujourd'hui, et grâce à ton accompagnement: je ne cèderai ou rejetterai ma nature humaine, je le souligne car des enseignements invisibles, ou même des enseignements de maîtres spirituels, se retrouvent sur le fait d'éliminer cette nature humaine (égo, personnalité). Peut-être que je me trompe, mais aujourd'hui la spiritualité collective pointe sur ce principe, et j'ai beau y réfléchir dans tous les sens je n'en vois pas la cohérence.
Ça me donne plus l'idée d'une fuite, et d'une démission de l'Âme/Esprit sur l'humain!

Il parle de libération, mais libération de quoi? Je préfère le terme « réalisation »: cela me semble plus approprié dans notre « rôle » humain. Qu'en penses-tu? En tout cas moi je sens que c'est une « chance » d'être un homme...

Par rapport à ce parcours que je viens de t'énoncer, inconsciemment je suis toujours poussé à remplir ce vide d'être. Certes j'ai progressé, grandi en conscience, sagesse, mais je ne ressens pas encore la « complétude »! Est-ce ce double, étincelle divine dont tu parles, qui répondrait à cela?

Il y a trois ans maintenant à peu près une déesse hindoue, par l'intermédiaire d'un canal humain, est entrée en moi. Cette déesse armée sur un lion... représente-t-elle cette complétude ou m'accompagne-t-elle dans cette réalisation? (ta réponse à ce sujet serait sûrement capitale pour la suite de mon parcours)

Je te remercie beaucoup, Lilith, pour toutes tes informations et conseils, car en fin de compte je vis et recherche cette réalisation avec urgence tant la situation dans cette civilisation est dangereuse et hostile pour des gens comme moi!

Je m'inquiète pour moi mais aussi pour mes semblables, et la vie de notre magnifique planète qui nous accompagne face à ce monde tellement malveillant et maléfique. Sa puissance est grande et impitoyable.

Affectueusement,

Eric



Eric,

Chaque humain, pour peu qu'il décide d'emprunter un chemin de spiritualité, est susceptible d'avoir des révélations. Celles-ci se manifestent de multiples façons car c'est bien l'esprit qui leur donne forme. Ta déesse est l'une de tes révélations et le message que ton esprit aspire à décrypter. Cette réflexion t'appartient...

Poursuis ton étude...

LiLiTH



Chère Lilith,

Je souhaiterais m'entretenir avec toi au sujet de Nahéma. J'ai lu qu'elle est la seconde épouse de Samael après toi! Cela m'interpelle, car tout ce qui te correspond de près ou de loin  m'intéresse au plus au point! Je suis accompagné par toi, comme tu le sais, et je/nous avons fait un grand chemin!

S'ils connaissaient l'essence de ce que tu représentes, les écrits mystiques d'aujourd'hui ne s'attarderaient pas sur la représentation « laide » qu'on te prête! Nous sommes responsables, par notre conscience, de t'habiller des plus divins habits! Les subjugués arriérés du sordide, des démons, seraient ridiculisés...

En tout cas, moi, je t'habille dans mon être de la plus magnifique « beauté »...

Je t'ai rencontrée instinctivement dans mon psychisme jusqu'à en transformer/réaliser l'être intérieur. Paradoxalement mon expression de vie s'est arrêtée progressivement, voire totalement aujourd'hui. Je comprends que cela a un sens ,mais quand intervient notre expression de vie? Cela correspond-il à Nahéma?
 
Avec toute ma gratitude,

Eric



Eric,

Chaque humain, pour peu qu'il décide d'emprunter un chemin de spiritualité, est susceptible d'avoir des révélations. Celles-ci se manifestent de multiples façons car c'est bien l'esprit qui leur donne forme. Ta déesse est l'une de tes révélations et le message que ton esprit aspire à décrypter. Cette réflexion t'appartient...


Poursuis ton étude...

LiLiTH

************************Fin de page************************