Retour en page d'accueil de Dialogus

 Abigaelle
écrit à

Lilith


J'ai trouvé l'amour mais..


   

Chère Lilith,

N'ayant pas de femme à mes côtés pour me conseiller, je me tourne à nouveau vers toi dont je me sens si proche. Comme je te l'avais écrit, j'ai bien trouvé l'amour avec ton aide et j'en suis très heureuse.

Mais quelque chose s'est éteint en moi, peut-être à cause de la perte de la seule femme encore présente dans ma vie; ou pour une autre raison, obscure. Mais toujours est-il que je ne me sens plus femme, que je me sens peu attirante et que tout désir pour les choses de l'amour s'en est allé. Je suis comme une coquille vide avec l'impression de ne plus rien avoir à offrir à ma moitié, cela m'attriste et j'aimerais tes conseils.

Amicalement.


Abigaelle,

L'heure est arrivée où tu te cherches, où ton esprit ne sait plus te dire qui tu es. À l'image de ces nuits durant lesquelles tu aimes te fondre dans les ténèbres, ton âme a quitté son costume de lumière.

Combien sont-ils, Abigaelle, ceux qui plongent dans le miroir de tes yeux aux reflets de mer et de forêt? T'ont-ils offert leur regard pour te réchauffer? Et cet amour dont tu me parles, est-il toujours aussi passionné, aussi attentionné? Parfois ce qui nous entoure nous amène à oublier qui nous sommes, tu sais. Parfois on attend plus, de la vie, des autres, du destin...

Continue de nourrir ton imaginaire et de jeter sur le papier toutes les émotions qui ne demandent qu'à s'exprimer. Chaque jour, cherche autour de toi une raison de t'émerveiller; il y en a tant, parfois insignifiantes. Ce matin, ma raison à moi était une toile d'araignée, un tissage magnifique, scintillant de perles de rosée, le bijou éphémère d'un arbuste.

Donne sa chance à la lumière et la lumière reviendra.

LiLiTH

************************Fin de page************************