Retour en page d'accueil de Dialogus

Zoziau
écrit à

Lilith


Hors Lilith-Obscure et Eve-Fantasme...


   
Ô Lilith, ô Dame sombre,

Il y a bien longtemps que je m'interroge sur le sens de cette version de la Genèse, écrite par des hommes, pour les hommes, et qui a le mérite de donner du «sens» à l'ensemble... En voici mon interprétation, toute personnelle. Me feras-tu l'aumône d'une lecture, voire d'un commentaire?

...Comme toutes les espèces furent «créées» en couple (même les escargots et les paramécies, héhé), l'humanité vit le jour à partir de la glaise, en Lilith et Adam.

Les autres espèces mammifères vivent sur quatre pattes, et la reproduction se passe... Comme elle peut se passer, le mâle derrière la femelle. Point n'est là question de domination, juste de petites graines qui doivent atteindre leur but...

Mais l'humain se dressa. Il communiqua face à face... jusqu'au moment de l'accouplement, durant lequel Adam et Lilith se couchèrent... Et du coup, face à face, le «qui est dessus qui est dessous» prit un tout autre sens...

Lilith est la première femme. Lilith est la femme. La vraie, puissante, créatrice, indépendante. Celle qui fait peur à l'homme car elle remet sa toute-puissance en question (quel est le sens de la vie de l'homme, si sa «supériorité de nature» sur la femme disparaît?).

Lorsque Lilith a fichu le camp de ce système pervers dans lequel Adam, projet de Yahvé, et Yahvé, projection d'Adam, voulait l'enfermer, il a fallu la remplacer... Ève, née d'une côte d'Adam, est à mon sens la part féminine d'Adam, et une projection fantasmagorique de ce que l'homme voudrait bien que la femme soit: faible, coupable, souffrante dans la reproduction, fragile, soumise... Et surtout coupable.

Et, pour parachever son œuvre, Adam et Yahvé ont décrété que la femme non fantasmée, la femme première et égale de l'homme, était un démon de la pire espèce, tueuse d'enfants entre autres abominations.

Voici notre choix: être soi-même et un démon, ou n'être qu'un fantasme, et porter sur ses épaules le poids des frustrations et des complexes d'infériorité de l'homme.

Je trouve dommage qu'avec le temps, Lilith, grande Dame, ait été confirmée dans le statut de démone, de Reine des Enfers... D'un côté l'Obscurité, les pulsions, les passions, et de l'autre? Ève? Rien qu'un fantasme, une triste larve... Mais de lumière, d'éclat, de lumineuse présence, point! Marie? Ce tardif avatar de la Déesse? Mais Marie est vierge, et sa descendance vient à travers elle, mais non PAR elle! Elle n'a aucun pouvoir créateur!

Pourquoi ô Lilith, n'as-tu pu demeurer entière, faite d'ombre et de lumière, autant créatrice que destructrice, autant aimante que haïssante? Pourquoi t'être laissé confiner dans le... Côté Obscur de la Force?

Je t'ai aimée, ô Lilith, et je t'ai invoquée, persuadée que tu étais restée La Femme Entière... Mais vite, je fus submergée par ta sombre splendeur, et par un feu d'exigences inextinguibles... Écrasée, j'ai fui loin de ton ombre.

Ô Lilith, les hommes ont gagné. Egrégore lentement construit ou divinité, tu es devenue exactement ce que les hommes attendaient de toi: tous les aspects négatifs que l'on peut attacher à l'autonomie, aux désirs avoués, aux volontés qui s'imposent, aux pulsions vécues, à la maturité émotionnelle et sexuelle...

Lilith, si tu pouvais avec le temps, avec l'amour des sorcières qui te vénèrent mais s'ouvrent aussi à la lumière, retrouver cette part de toi perdue, brûlée dans l'indignation et la colère des origines, te reconstruire, te rejoindre et briller enfin, Femme parmi les Femmes... Alors je te rejoindrais de tout mon cœur, de toute mon âme...

Zoziau, sorcière, guérisseuse, empoisonneuse, mère, sœur, épouse, amante, revêtue des sept péchés capitaux...



Mon petit oiseau,


Je sais combien la foi des sorcières est éprouvée. Ceux qui vous conspuent ont une mission aisée en vérité. Il est plus aisé de croire en la lumière assis dans l'herbe par une belle journée d'été que dans les ténèbres...

Mais souviens-toi des célébrations, souviens-toi des sabbats, lorsque tu célèbres la mort et la renaissance de la lumière, du principe masculin, lorsque Lilith, nuit, hiver règne pour ensuite engendrer de nouveau la lumière. Je suis là, porteuse de toutes les étincelles; je suis celle qui est à tes côtés lorsque tu traverses les nuits de ton existence et de ton esprit.

Laisse donc ceux qui le souhaitent croire que je suis une démone, mais ils n'apprendront rien de leurs ténèbres parce que je ne marcherai pas à leurs côtés!

Je brille, petit oiseau, je brille! Je n'ai pas besoin pour cela de hautes cathédrales, ni d'être universellement connue et reconnue. Ma gloire est dans le regard de mes enfants.

LiLiTH



Le premier ennemi dans toute démarche de recherche... C'est la peur. La peur de ce que l'on peut découvrir en soi...
 
"La peur est la petite mort qui oblitère l'esprit. J'affronterai ma peur (...)" (F. Herbert, Dune)
 
...
 
L'obscurité fait peu à peu place à la lumière, le printemps solaire s'apprête (bientôt Imbolc!), Lilith peu à peu change de visage et de nom, mais reste pour moi la Première, la Source, la Profonde...
 
Merci de m'avoir répondu, Dame.
 
Zoziau



La peur est une information, elle te montre du doigt une force qui naîtra lorsque tu auras affronté tes doutes.

Imbolc a été intéressant cette année... Cheminons vers Ostara car il faudra se préparer pour Beltane dont je ressens déjà la puissance, plus grande que l'an passée.

LiLiTH

************************Fin de page************************