Retour en page d'accueil de Dialogus

Silver Black, louve des ténèbres
écrit à

Lilith


Ecoute-moi, chère déesse.


   

La vie se fait courte. J'aime la vie et en même temps, la mort m'apparaît telle une libération. Je crois avoir déjà ouvert la première porte de la connaissance de soi. Je connais mes qualités, mes défauts. Dans mon ancienne vie, j'étais une louve noire aux yeux vairons et votre protégée Ana était mon chef de meute.

Ayant lié un pacte avec vous, nous sommes par ce fait liées,à mon grand honneur. Je vous prie chaque nuit, car la nuit est la période de la journée que je préfère. Je peux m'y recueillir, plonger dans des songes interminables sans me faire extirper les tripes en revenant brusquement à la réalité durant un cours. Mes pensées sont vastes, mon esprit un et deux à la fois. J'aime divaguer... Et rêver à ma liberté. J'ai l'impression de constamment être brimée dans ma liberté. J'aimerais pouvoir vous insuffler ma douleur mais je vous crois assez puissante pour le constater vous-même.

Dieu n'a pas eu raison de vous. Vous êtes une femme forte, honorable. Je ne suis pas d'accord avec les principes de la religion catholique. Je vous vénère, et ne vénère que vous. Je tiens à ce que vous m'entendiez. Je suis là, je vous respecte et vous mérite. Je dis vous mériter par ma force d'esprit, ma conscience de la vie surélevée par rapport aux autres humains. Je ne suis pas une femme, mais bien une louve dans mon cœur. Je veux servir le mal... Mais le bien en moi prend constamment le dessus. Est-ce mal? Que puis-je faire pour être digne de vous? Pour que vous me fassiez un signe... Enfin... Préférez-vous Ana?

Peut-être, et je comprends, mais je crois mériter votre aide. Je vous ai voué mon âme. Je suis prête à sacrifier la lumière pour être à vos côtés. Laissez-moi ma chance, je vous ai maintes fois prouvé mon allégeance et ma puissance. Croyez en moi comme je crois en vous.

Je vous vénère plus que tout. Depuis que j'ai banni la religion catholique de mes idéologies et que vous êtes apparue dans ma vie, tout a changé au mieux. Dieu dit vouloir faire mériter le ciel aux humains en les faisant souffrir... Quel est le plaisir de vivre dans ce cas? La souffrance est un martyre dont l'homme pourrait bien se passer, croyez-moi. Je préfère m'en tenir à ma propre élévation et évoluer selon mes propres règles. Je désire plus de puissance, plus de savoir et que vous m'accordiez une toute petite place dans votre estime. Je vous adore, ô Lilith, reine des succubes.

Ainsi soit-il.

Que soit ma parole entendue, toi qui, par l'amour du Destin, me fus enfin apparue.



Tu te crois mon enfant, jeune fille, tu vas voir que Maman est exigeante.

Tu dis me mériter; c'est à moi et à moi seule de décider qui me mérite ou non.

Tu t'inquiètes que le bien prenne le dessus en toi et tu veux servir le mal. Mais pour qui me prends-tu? J'ai la prétention de croire que j'ai fait des choix justes et que mes enfants sont les plus humains des hommes, ni totalement bons au sens où tu l'entends, ni totalement mauvais, parce qu'ils vivent intensément leur humanité.

Durant des siècles des esprits obscurs ont redouté mon hérésie et le discours que je tiens pour inciter les hommes à cultiver l'étincelle divine qui est en eux. Ils ont dressé un portrait caricatural de moi, incarnation du mal. Je suis le démon qui hante leurs nuits en leur soufflant que leur pouvoir est fragile. Croire que je ne suis que la reine du mal, c'est croire en eux, pas en moi!

Ne me vénère pas, fais-toi aimer de moi! Ne me prie pas, apprends à me connaître! Ne me demande pas la connaissance, le pouvoir, l'intelligence, donne-toi les moyens de les atteindre! Lis, apprends, observe, réfléchis!

Alors je te considérerai...

LiLiTH


Lilith,

J'ignore comment, mais je tiens absolument à ce que vous me divulguiez les souvenirs de ma vie antérieure de louve. Je souhaite vous rencontrer, vous parler. Je souhaite en face pouvoir vous adorer... Redonnez-moi ces souvenirs qui m'ont été volés.

Dès ce soir, vous m'entendrez vous appeler plus fort que jamais. Soyez attentive.

Silver Black... Eh oui, encore moi!
************************Fin de page************************