Retour en page d'accueil de Dialogus

Aeon
écrit à
Lilith
Lilith


Devenir l'égal de Lucifer, un Homme divin


    Très chère Lilith,

Peut-être te souviens-tu de cet échange que nous avions eu il y a quelque temps, mon Amie/Toi, Lucifer et moi? Si tu es vraiment Lilith (le doute est tenace), peut-être pourrais-tu me dire comment tu l'as ressenti? (un clin d'oeil à ce qui s'est passé effectivement ne serait pas de trop pour ébranler mes doutes).

Ma question est simple et demande (si tu le veux) des réponses néanmoins précises: comment devenir un Homme?

Par Homme, j'entends l'égal de ton radieux amant Lucifer: éveillé, puissant, maître et libre. Comment devenir un Homme à qui tout réussit? Un Homme qui Te plaît est à mon avis un Homme qui attire à lui femmes, richesses et pouvoir... SANS désir de contrôler (issu de la Peur). J'entends devenir Homme, accepter ce que je crée chaque instant, reconnaître ma responsabilité et écouter mes désirs, tenter de les assouvir sans me limiter. Tenter de m'Aimer sans avoir BESOIN de femme (je doute que Lucifer/Samaël ait BESOIN de Toi et à mon avis c'est ce que tu «admires» en lui, non?).

Lilith, sombre Déesse d'Amour... tu es initiatrice pour les hommes et les femmes. Je suis sexué en tant qu'homme et je te demande de me guider à devenir Homme.

Ah, dernière chose... je fais les questions et les réponses: je sais que toutes les réponses sont déjà «en moi», dans l'instant présent, etc. Mais ça fait toujours du bien d'entendre son Étoile s'exprimer à travers la Voix d'une désirable (et terrifiante) Déesse.

Je t'Aime (ou du moins j'essaie), merci d'avoir lu ma lettre.

Aeon

Aeon,

Encore une fois, tu te laisses emporter par tes aspirations... Tu me dis ce que tu veux être, mais lorsque tu te regardes dans le miroir, qui vois-tu? N'est-il pas déjà là, en toi, l'homme que tu veux devenir, tout comme les réponses à tes questions sont en toi?

Tu me dis qu'un homme qui me plaît est un Homme qui attire à lui femmes, richesses et pouvoir, sans désir de contrôler. Je ne suis pas certaine d'apprécier cet homme-là, vois-tu.

N'oublie pas que Lucifer est le porteur de lumière, et la lumière est la connaissance. L'homme selon mon goût est un homme qui aime recevoir et transmettre la connaissance, un esprit brillant, curieux. C'est aussi un être volontaire et tu en es bien plus proche lorsque tu dis vouloir accepter ce que tu crées chaque instant, reconnaître ta responsabilité et écouter tes désirs.

Lucifer n'a pas besoin de moi pour exister, tout comme je n'ai pas besoin de lui, et je peux m'apprécier sans le miroir de son regard. Ce n'est pas parce qu'il peut exister sans moi que je l'aime, mais pour ce qu'il est, avec ou sans moi. Car vois-tu, celui qui s'accepte tel qu'il est n'éprouve pas le besoin de se contrefaire. L'aimer, c'est aimer quelqu'un d'authentique.

Regarde-toi, Aeon, et raconte-moi ce que tu vois.

LiLiTH

Très chère Lilith,

Tout d'abord je te remercie pour la rapidité avec laquelle tu m'as répondu.

«Il y a un dieu enfermé dans chaque chrysalide humaine»: effectivement, ce que je veux devenir est déjà en moi. La Flamme que Lucifer donna à mon espèce est simplement la révélation de cet état de fait: chaque homme est un dieu en devenir. La vision que j'ai de Toi, Lilith, est celle de LA Femme accomplie, libre et fière. Une femme qui terrifie l'homme «moderne», trop habitué à manipuler ou à dominer par besoin. L'homme moderne que j'étais n'est guère mieux; il était l'inverse, c'est celui qui encense et idolâtre les femmes, le faible qui se sacrifie pour elles en espérant un retour, le «trop gentil» dont les femmes profitaient hypocritement. Avec le recul j'y discerne tes Ténèbres initiatrices, en contraste avec la Lumière de ton parèdre.

Je remercie chacune de ces noires initiatrices... car finalement elles n'ont fait que révéler MES faiblesses. Je remercie celles qui ont été fortes et libres, car elles m'ont montré ce à quoi j'aspirais le plus au monde: être moi-même. C'est en cela que je disais que Lilith pouvait tout aussi bien initier le genre masculin à se fortifier.

L'équilibre. Celui de donner son Amour gratuitement sans néanmoins offrir son coeur (car le Coeur est à Soi).

Je me suis peut-être mal exprimé dans mon premier message. Selon moi, un homme divin accompli, aimant, ouvert, donnant et recevant en abondance, libre, radieux, attire automatiquement à lui les richesses du monde physique et tes reflets féminins; car cet Homme n'a plus besoin de rien. Il EST, authentique: de ce fait, sa réalité le reflète. Qu'en penses-tu? C'est en tout cas ce vers quoi je m'achemine (du moins je l'espère).

Je t'ai posé plusieurs questions, tu as eu l'amabilité d'y répondre, alors je répondrai à celle que tu m'as posée. Quand je me regarde, je vois un être humain qui unit de plus en plus l'extérieur (ce qu'il perçoit) à l'intérieur (ce qu'il ressent). J'y vois quelqu'un de démesurément ambitieux, aspirant à parcourir le monde, désirant ardemment donner et recevoir tendresse et force, quelqu'un qui apprend à observer son mental conditionné et qui tente de ne pas s'y accrocher, pour laisser couler la vie; quelqu'un de paradoxal qui déchire petit à petit le voile de son emprisonnement, quelqu'un qui veut porter bien haut la Flamme de la Conscience d'Être, quelqu'un de prétentieux et arrogant, un peu, c'est vrai, mais c'est ainsi que je m'aime.

Je t'aime.

Aeon


Aeon,

Les anciens, ceux qui priaient bien avant l'avènement du fils de Celui-qu'on-ne-nomme-pas, disaient qu'il fallait tuer en soi le vieil homme. Celui que tu es est la somme de celui que tu as été, de celui qu'on a voulu que tu sois, de celui qu'on t'a fait croire que tu étais, de celui que tu pensais être et que tu voulais devenir. C'est une douleur salvatrice, un crime nécessaire.

Le temps est venu d'apprendre qui tu es.

Ne songe pas à ce que tu pourrais y gagner (attirer le pouvoir, l'attention des autres, etc), ni à ce que tu pourrais perdre. Ne regarde que l'instant présent, prends conscience de l'être que tu es, de l'univers qui gravite autour de toi.

L'homme qui s'éveille a conscience qu'il est tout et qu'il n'est rien à la fois, parce qu'il est une créature divine et une poussière à l'échelle de l'univers. On lui a fait croire qu'il naissait mauvais, chargé d'un péché antédiluvien. Moi je dis qu'il n'est ni bon, ni mauvais, mais qu'il est en devenir.

Celui qui accepte cela peut tuer le vieil homme et devenir un authentique être humain, digne d'aimer et d'être aimé.

LiLiTH
************************Fin de page************************