Lilith
écrit à

   


Lilith

     
   

Alter ego

   
Très chère Lilith,

Quelle ne fut pas ma surprise, lorsque l'on m'indiqua votre présence sur le site «Dialogus»! Je ne résiste pas à la tentation de vous écrire. En effet, et loin de moi l'idée de vous plagier, depuis plusieurs années déjà, j'ai pour pseudo «Lilith» . J'ai plusieurs fois eu à m'expliquer sur ce choix qui est un peu une profession de foi!C'est dire combien j'ai l'impression de parler à une «autre moi-même».

Le concept que vous représentez: complexité, humanisme, devoir de conscience et d'intelligence, est assez peu connu. Pendant longtemps on a caché votre existence ou on a dévalorisé votre combat! Il est si facile d'en réduire le contenu à «chienne de garde» ou «chienne» tout court!

De même, on nous avait déjà transformé la «Sagesse divine» en «Esprit saint»: comme si l'essence supérieure était interdite aux femmes!

La liberté (de conscience) est une croisade, elle impose des devoirs; contrairement à des idées préconçues, elle n'a rien à voir avec le laisser-aller!

Je vous remercie de resituer toutes ces notions avec clarté, indulgence mais aussi avec fermeté. Plus que jamais, et j'espère avec votre bénédiction, je porterai ce pseudo comme la marque de LA femme: celle qui ne se laisse pas réduire et emprisonner par des définitions.

Désormais je saurai à qui adresser les personnes désireuses de s'informer. Je ne vous appellerai pas «maîtresse» ou «patronne», comme le demande la chanteuse Juliette car je ne peux imaginer que vous agréiez la soumission, vous qui revendiquez une liberté si totale!

Bien à vous

(petite) Lilith

Mon enfant,


Je ne m'offense pas que tu portes mon nom, tel un étendard. Lorsque tu es née, petite âme si fragile, je t'ai regardée, tapie dans les ténèbres de ta toute première nuit. Je t'ai murmuré combien mes enfants sont forts, malgré les épreuves qu'ils traversent, combien ils aspirent à s'élever, à comprendre.

Et tu viens à moi me montrer la fleur née de cette graine que j'avais plantée. Plante, essaime, crée ton jardin, consciente qu'il y aura des fleurs et des ronces.

N'abandonne jamais la voie de la connaissance, aiguise tes mots, affûte ton jugement!

À bientôt ma fille,

LiLiTH


Très chère Lilith,

Je vous remercie de votre prompte réponse et aussi de votre bonté. En effet il est souvent imaginé que les femmes de conviction sont des «dragons», des «mégères»; vous démontrez combien c'est faux; le fait d'avoir oser choisir son destin, qu'elles qu'en soient les vicissitudes donne une force et une sérénité incroyables.

Par ailleurs, expérimenter la difficulté à vivre et faire vivre  sa conviction rend plus ouvert sur les autres, plus tolérant envers les faiblesses humaines.

Si elle rend profondément rétive et hostile à tout forme d'abus de pouvoir, elle révèle aussi une immense tendresse envers le genre humain, y compris même envers les  machos, ces pauvres petits garçons bien agaçants mais si fragiles!...

Là est la vraie force: elle n'a aucun besoin d'étalage et de polémique.

Et enfin, en nous délivrant des règles arbitraires et souvent abusives, elle nous aide à nous recentrer sur les vrais enjeux de la vie si courte: carpe diem..., cueillons le jour...

Votre hymne, chère Lilith, pourrait être «Imagine» de John Lennon! vous venez du fond des âges et vous resplendissez de modernité!

Que votre règne advienne!

(petite) lilith

P.-S. Ces messages sont-ils destinés à être mis sur le blog, comme les autres, ou est-ce juste une correspondance privée? J'avoue ne pas avoir bien compris le fonctionnement du site.


Mon enfant,

Nos messages seront publiés par l'équipe de Dialogus, cela fait partie de l'engagement que nous avons conclu.

Ainsi, à travers tes courriers, chacun pourra découvrir qu'une fille de Lilith peut aussi être une personne attachante et sensible, même si elle est intransigeante, ferme dans ses convictions.

Je suis moderne parce que le symbolisme de mon histoire est intemporel.

Chaque homme, au cours de son existence, aura à choisir entre se briser les ailes pour se libérer d'un carcan ou continuer à voleter dans sa cage.

LiLiTH


Chère Lilith,

Je suis assez engagée, en tant que citoyenne et donc en politique aussi;

Bien sûr j'ai du mal à repérer les contenus humanistes de certains dirigeants!

Ils semblent ne se préoccuper que de gestion à très court terme, ignorant ainsi que sans une dimension philosophique la politique à terme fonctionne en vase clos, sur elle-même;

C'est là, à mon avis , la cause principale du détachement de nombre de citoyens... Du reste les frémissements démocratiques que l'on peut voir émerger ces temps-ci en sont la preuve: devant des enjeux importants, les électeurs sont prêts à se mobiliser;

À ce propos, je serais assez favorable à la proposition de Michel Onfray qui préconise un «hédonisme politique» qu'il résume ainsi: «le plus de bien possible pour le plus de monde possible»!

Qu'en penses-tu? M. Onfray est-il «fils de Lilith»?

Mon enfant,

La politique... Les hommes disent qu'il entrent en politique, comme on entre en religion et, pris par le jeu du pouvoir, perdent la foi. Ils partent dans une aventure collective pour se recentrer sur leurs objectifs personnels.
Autrefois les sages disaient: fais ton propre bien, puis celui de ta famille, celui de ton clan, et celui des autres. C'est si évident de procéder ainsi. Il suffit de lancer un caillou dans l'eau et de regarder le mouvement concentrique de l'onde pour comprendre cela.

Si Onfray est un fils de Lilith? Assurément. Il suffit de lire son traité d'Athéologie pour en être convaincu. Il tourne le dos à tout ce que j'ai quitté... L'Hedonisme, omniprésent dans son discours, qu'il applique à différents domaines (dont la politique) est son choix, le droit qu'il réclame et que nul ne saurait lui dénier.

La voie de Lilith peut prendre différentes formes; autant qu'il existe d'hommes sur cette terre.

LiLiTH