Myrna
écrit à

   


Jidhu Krishnamurti

     
   

Sans amour

   

Monsieur Krishnamurti,

Je me rends compte que les vingt-trois ans de mariage ne sont que des mensonges entre mon mari et moi. Les années ont passé avec des conflits continuels, toujours provoqués par mes colères. J'avais l'impression de ne pas être importante pour lui et que les objets avaient plus de valeur à ses yeux.

Chacun se regardant profondément, nous voyons que nous nous sommes exploités.

J'ai pris mon mari pour une personne qui devait supporter mes nerfs, reconnaître ses torts, être à mon écoute, me comprendre. Lui a cru qu'il m'aimait mais, en fait, il ne s'accrochait à moi que par peur de la solitude.
L'un et l'autre, nous tenions à notre mariage, chacun pour son mobile. Mon mobile était de renier ma frivolité et montrer au monde entier ma dignité de femme fidèle. Son mobile était de démontrer à quel point il était un mari dévoué, un merveilleux mari sans reproche, alors qu'il était seulement dans sa quête de sécurité financière et matérielle.

La réalité est qu'il n'est rien à mes yeux et que je ne suis rien à ses yeux. Avec ce constat, je n'ai plus envie de continuer à vivre sous le même toit.

En même temps, ce n'est qu'une fuite de plus à ma blessure de petite enfance. J'ai été si violemment battue par mon père que je n'ai pas le souvenir de ce jour. J'en retiens la rancoeur de n'avoir pas eu des mots et d'explications sur son geste ainsi que des regrets.

Toujours, j'ai l'impression de n'être rien, si ce n'est une simple main-d'oeuvre pour gagner et gagner encore plus d'argent.

Quel est ce besoin d'être quelqu'un, d'être important à leurs yeux? Quel est mon blocage?

Merci de votre attention,

Myrna



Madame,

La femme a une image de son mari, le mari une de sa femme, et tant que subsistent ces images, il n'y a pas de relation. La première image est celle du mari (ou de la femme) qui devrait nous apporter un sentiment que nous ne nous accordons pas à nous-mêmes, comme celui «d'être important». Le besoin n'est pas en cause mais le fait de chercher à le satisfaire avec un mari (ou une femme) est illusoire. Si vous devez un jour résoudre ce conflit intérieur, il vous faudra commencer par vivre «avec vous-même» et «telle que vous êtes». A partir de là, vous pourrez commencer à découvrir la possibilité d'une relation sans image.

J Krishnamurti