Alain L.
écrit à

   


Jidhu Krishnamurti

     
   

Le bouddhisme et le yoga

    Dans vos propos, vous insistez souvent sur l'absence de méthode et de gourou pour trouver la Vérité.

Je suis pourtant curieux de savoir ce que vous pensez du bouddhisme et du yoga, deux mouvements spirituels de plus en plus en vogue, même dans le monde occidental, et qui enseignent qu'il est tout à fait possible de se frayer un chemin vers la Conscience par l'entremise de méthodes et de maîtres spirituels. En fait, au contraire de vous, le bouddhisme et le yoga enseignent généralement que pour la plupart des gens, des méthodes et des maîtres spirituels sont essentiels à l'éveil. Les moines bouddhistes, par exemple, doivent suivre un enseignement extrêmement long auprès d'un maître pour arriver au détachement de l'ego. Est-ce là, pour vous, simplement du temps et des efforts perdus?

Alain L.



La vérité que vous devez découvrir ne peut vous être offerte par personne. Tout au plus quelqu'un pourrait vous fournir une consolation, ce que l'on cherche généralement auprès d'un gourou. Et pourquoi pas? mais si nous parlons sérieusement de découvrir ce qui est réel, alors non. Le «détachement de l'ego» devient rapidement un «attachement» à la personne du gourou, parce qu'il faudrait finalement être au préalable détaché afin de pouvoir être réellement dans une relation saine et sans attache au gourou.

Si nous voulons sortir de ces cercles vicieux de l'attachement, à la pensée, à l'autorité, à la violence qui en découle, nous devons confronter en nous-mêmes ce qui est. Il est inutile et généralement sans effet de le faire par procuration.

J Krishnamurti.