La révolution
       

       
         
         

Denise

      Bonjour Monsieur.

Cette révolution dont vous parlez est-elle possible à toute personne qui le désire?

Merci de me répondre.

À bientôt.

Denise

 

       
         

Jidhu Krishnamurti

      En réponse à votre question, je vous invite à considérer la nature du désir. Mais ne perdez pas de vue que ma réponse n'est, au mieux, qu'un fil conducteur, une proposition dont le sens ne pourra vous apparaître que si vous vous engagez profondément à le rencontrer.

Un désir est-il à l'origine de cette révolution?

Le désir n'est-il pas généralement produit par les structures de notre vieux cerveau conditionné et, dans ces conditions, peut-il réellement faire naître quelque chose de neuf?

Si, à l'origine de votre souhait pour cette révolution, se trouve un rejet de ce que vous êtes, la révolution dont nous parlons pourra t-elle vraiment avoir lieu?

La révolution ne prend pas de raccourci facile.

Êtes-vous prête à confronter la réalité de ce que vous êtes de telle manière que, sans le fuir ni le glorifier, vous parveniez à un regard neuf?

Si telle est la nature de la «personne qui désire», alors quelque chose de radicalement nouveau va se produire.

Voyez, il n'est pas question d'attendre une révolution produite par un révolutionnaire compétent à l'extérieur de vous-même, une autorité en la matière, mais de révolutionner le regard que vous portez sur vous-même.

La révolution n'est pas produite par un désir, elle ne s'invite pas comme un étranger que l'on aimerait voir à la maison. Il faut une grande ouverture et une attention nouvelle, sans idée préconçue. En même temps, oui, elle est possible pour toute personne qui s'y engage.

J. Krishnamurti
         
         

Denise

      Bonjour M.

Si vous dites que cette révolution est possible pour toute personne qui s'y engage, c'est que vous en connaissez la voie, et pouvez-vous me dire quelle est-elle?

Denise
         
         

Jidhu Krishnamurti

      Chère madame, si vous avez été attentive à ma réponse, la «voie» y est indiquée.

J. Krishnamurti