Marie-Charlotte
écrit à

   


Louis Antoine Saint-Just

     
   

Simple question d'une noble

    Bonsoir à vous!

Je suis d'ascendance noble et j'aimerais bien savoir d'où vient votre attachement à Robespierre?

Quelle femme aimiez-vous?

Marie-Charlotte, descendante de la noblesse

Mademoiselle d'ascendance noble,

N'avait-on point omis de vous expliquer chez les bonnes soeurs où les aristocrates ont l'habitude d'envoyer leur progéniture, qu'il ne sied point de poser de questions aussi intimes et indiscrètes que celle que vous venez de me poser? Pour une descendante de ceux qui se sont toujours targués d'être la fine fleur de la société, cultivés et policés en distinction des roturiers et des vilains, c'est de fort mauvais ton, ne trouvez-vous pas? Libre à vous de croire avec cette familiarité si propre à votre classe que la personne aimée puisse être un objet de conversation mondaine aussi recevable que la pluie et le beau temps, mais n'attendez point de moi que je vous imite.

Quant à mon admiration pour Robespierre, elle n'est point due à autre chose que la force de ses convictions, son amour pour le peuple et ses droits, et l'intransigeance de ses principes.

Mes hommages, Mademoiselle,

Louis Antoine Saint-Just

Monsieur!

Je ne suis pas au couvent et j'admire la Révolution!

Je suis satisfaite que vous ayez tué le roi et la reine, c'étaient des salauds, ils ont bien mérité leur mort... En plus, il paraît que le roi a bien souffert, il avait la mâchoire coupée en deux... Vous avez visé juste!

Je vous ai simplement posé la question car je vous aime... C'est pour ça que je voulais savoir quel genre de femme vous aimiez... Pour voir si j'ai mes chances...

Que pensiez-vous de Fouquier-Tinville?

Et je suis descendante de maréchaux d'Empire -qui étaient généraux à votre époque- tels que: Masséna, Davout, Ney et enfin du général Bonaparte; donc constatez que je descends aussi du peuple et de révolutionnaires par conséquent, c'est pour cela qu'il m'arrive de m'exprimer tel que ce dernier, mais je n'ai rien dit de choquant! J'étais seulement curieuse de savoir quel type de femmes vous plaisait.

Salutations citoyen!

Mademoiselle,

Je ne saurais dire quel aristocrate serait plus ridicule – un féodal pétri d’orgueil d’avoir des ancêtres compagnons de Clovis ou un parvenu qui, roturier hier, se déclare noble aujourd’hui. Il n’y a point d’autre noblesse que celle du coeur, et il n’y en a point d’autre digne à révéler.

Je devrais, certes, me sentir flatté par les sentiments que vous déclarez éprouver pour moi, mais permettez-moi de vous dire, Mademoiselle, qu’il y a un type de femmes que les hommes en général et moi en particulier n’aiment pas. C’est celles qui ne se gênent point pour demander à un homme inconnu ses préférences amoureuses.

Mes hommages, Mademoiselle,

Louis Antoine Saint-Just