L.J. Pearson
écrit à

   


Louis Antoine Saint-Just

     
   

Portrait

    Citoyen,

Je te prie de m'excuser de cet abominable français (pas utilisé depuis 30 ans), et de l'absence des accents du clavier de cette machine anglaise, avec lequel j'essaie de composer une question que tu trouveras peut-être très triviale. La voici: il y avait dans le Musée du Louvre, et avant cela en collection privée, un portrait évidemment l'original de celui mal imprimé en coup de bois pendant l'an II qui représente un jeune homme bien habillé, dit Saint-Just, et attribué au conventionnel David. Je crois qu'on est décidé maintenant que ce maître ne l'a jamais touché, et il paraît que personne ne sait où
cette oeuvre reste aujourd'hui. Sais-tu, ou bien te souviens-tu de cette affaire? Ton iconographie reste un sujet très compliqué (pas moins par les changements de la couleur de tes cheveux entre noir et blond -aussi muables que tes cravates remarquables...)

C'est dommage que toi et David n'ayez jamais collaboré à un portrait -vous deux artistes glaciaux du néo-classicisme et du dandysme. Quel chef-d'oeuvre du haut style nous manquons!

Salut et fraternité

L Pearson


Citoyen,

Il n’est pas aisé à identifier un portrait présumé de moi d’après la description que tu en donnes -«jeune homme bien habillé». Je me flatte, certes, d’avoir un goût vestimentaire sûr, mais
la ressemblance s’arrêterait peut-être là!


Quant à David, il m’a en effet sollicité pour faire un portrait de moi. J’ai accepté, mais par manque de temps, je n’ai pu lui accorder que très peu de séances. Il a dû probablement me croquer aussi à la Convention. Mais j’ ignore sincèrement où se trouve ce tableau maintenant (et encore moins où il se trouve à ton époque), puisque David ne me l’a pas encore présenté, et comme je n'ai absolument pas de temps à y consacrer, je ne sais comment il fera pour le terminer.

Salut et fraternité,

Louis Antoine Saint-Just