Inconnu
écrit à

   


Louis Antoine Saint-Just

     
   

La plus grande connerie de l'histoire de la France

    Cher ami,

La plus grande connerie de l'histoire de France, et peut-être même de l'histoire du monde, c'est d'avoir éliminé les montagnards robespierristes de la scène politique, puis ensuite de les avoir assassinés à la suite d'une mise hors-la-loi bidon. La France ne s'en remettra jamais. Retrouverons-nous un jour des hommes politiques aussi honnêtes, aussi vertueux, aussi incorruptibles, et aussi déterminés que l'étaient le magnifique Maximilien Robespierre, Couthon, ou le beau Saint-Just? J'en doute, et je n'en vois pas le commencement.

À notre époque, au XXIe siècle (année 2009), la quasi-totalité des politiciens français sont des véreux, des menteurs, des corrompus, des tricheurs, des frauduleux, des escrocs, des malhonnêtes, et des fieffés voleurs. Je ne vois plus l'utilité d'aller voter.

Robespierre, tu nous manques! Louis Antoine Saint-Just, reviens nous! Reviens à la vie, pour notre joie, notre émancipation, et notre délivrance!

Bien à toi, citoyen Louis Antoine, héros de la France, et exemple à suivre.

Salut et fraternité!


Citoyen et Ami,

Je te remercie pour ton estime, mais reprends-toi, voyons! On ne peut avancer en soupirant sur le passé! Il n'est pas dans notre pouvoir de ressusciter les grands héros de Rome, mais nous pouvons honorer leur mémoire, les suivre et les surpasser en vertu et en courage. De même, votre liberté est entre vos mains, et nul autre que vous, ne saurait vous délivrer de la corruption et du despotisme.

Haut les cœurs, Citoyen! Salut et fraternité!

L. A. Saint-Just


Désolé, Citoyen!

J'avais oublié de signer. C'est moi qui t'ai écrit la rubrique: «La plus grande connerie de l'histoire de France». C'est également moi qui souhaite savoir si tu as encore de la famille en l'an 2010, et si oui, où et comment les contacter. Ce serait étonnant et épatant!   

Le descendant d'un cousin de Robespierre habite à Neuilly sur Seine. Son épouse m'a dit qu'il ne fait pas de politique, et qu'il n'est même pas affilié à une hypothétique association commémorant le souvenir de son arrière grand cousin: «Le glorieux Maximilien». C'est un peu dommage. 

Quant à moi, s'il existe une autre vie après la mort, j'attends impatiemment le moment où je pourrai enfin te rejoindre. Une fois réunis, nous ne nous quitterons plus. Nous serons ensemble pour l'éternité.

Vive la République, sociale et éternelle!

Le citoyen Maurice