Retour en page d'accueil de Dialogus

Christina 
écrit à
Héphaïstion
Héphaïstion

Ta descendance

    Je te salue, ô Grand Hephaïstion...

Cela doit te paraître un peu étrange que tout le monde te connaisse, alors que toi tu n'as jamais entendu parler de nous... Il est vrai que l'épopée d'Alexandre le Grand a traversé les âges, et reste indissociable de ton nom, qui revient dans chacun des récits historiques!

Cela doit ravir Alexandre de savoir qu'au-delà du temps, son nom reste inoubliable, et que le tien l'est tout autant... Comme Achille et Patrocle, en effet...

Pour ma part, j'aurais voulu savoir si tu avais eu des enfants... Si oui, quelle relation entretiennent-ils avec toi, et même avec Alexandre? Si non, comment les nommerais-tu? J'imagine qu'en temps de guerre, la préoccupation n'était pas à la famille, mais il me semble qu'Alexandre aimait l'idée de faire grandir vos enfants ensemble... Cela s'est-il produit?

Bâtir un Empire demande beaucoup de force et d'ambition, et de la même façon que j'admire ton Seigneur, je t'admire tout autant, toi qui a toujours su le soutenir. J'aurais tellement aimé qu'au fil du temps, son rêve s'accomplisse et que tous les peuples de ce monde s'unissent...

Tu as été l'un des premiers visages de la passion à l'état pur, et pour cela je te remercie d'avoir existé.

Avec tout mon respect,

Christina



Je te salue douce Christina,

Effectivement, cela m'est étrange d'être si populaire auprès de personnes de ton monde, mais je ne m'en plains pas.

Je vais directement répondre à ta question puisqu'elle est l'essence de ton message. Alexandre n'a pas d'enfant et je n'en ai pas non plus.
Nous avons tous deux des épouses, mais aucune ne nous a honoré de la sorte dès lors -au grand regret d'Alexandre d'ailleurs!

Et moi, j'admire ton courage et ta sagesse de venir ainsi poser de nobles questions pour satisfaire ton appétit de culture et atteindre cette quintessence.

Merci pour tout, Christina. Ton nom reste gravé en mon sein.

Hephaïstion, père de son bataillon.



Noble et sage Hephaïstion,

Je te remercie mille fois pour ta réponse; je ne pensais pas avoir l'honneur d'en recevoir une aussi rapidement!

J'espère que ma question ne t'a en rien offensé, et n'a pas ravivé de plaie! Si c'est le cas, je m'en excuse et te souhaite de tout coeur d'avoir très bientôt l'occasion d'être père, ainsi qu'Alexandre, qui doit en plus se soucier de son héritage.

Si je puis me permettre de pousser ma curiosité plus loin encore, j'aimerais que tu me parles un peu de Cassandre. Comment le décrirais-tu, par les actes comme par le physique? Nombre de pièces de théâtre ont repris son nom pour leur personnage, mais face à la gloire d'Alexandre, fort peu se souviennent de lui...

Et enfin, si tu trouves le temps de m'écrire quelques lignes, je te serais infiniment reconnaissante de me décrire Babylone; c'est une ville célèbre où je ne suis jamais allée et qui m'intrigue grandement. De quels aliments vous nourrissez-vous là bas? Connaissent-ils le pain?
 
Mes pensées les plus douces et mon plus profond respect t'accompagnent, toi qui dois mener bien des luttes, et qui trouve pourtant le temps de nous instruire de ton Histoire...
 
Prends garde à toi, et que les Dieux te protègent dans tes jours comme dans tes nuits.
 
Christina, originaire de ce qui était jadis la Gaule



Christina,
 
Les questions fondées, même si elles paraissent déplacées ou absurdes, ne m'offensent jamais.
Être père est une des joies de la vie, mais il ne me tarde pas pour autant de la connaître.
Je suis heureux comme ça, j'étais déjà tellement attaché à mon pays que lorsque je l'ai quitté j'ai bien cru qu'il s'agissait de femme et enfants. Tu sais, si je n'ai personne de la sorte, on ne pourra jamais me faire du mal par leur biais, et en ces temps durs et sanglants, c'est une bonne chose.
Alexandre a maudit Roxane pour sa prétendue stérilité.
Je ne sais pas. Il souhaite sûrement un héritier de tout coeur, mais sans doute s'entoure-t-il de mauvaises personnes. Non, vraiment, je ne sais pas. Ah! Si je pouvais lui en donner un, moi.
 
Cassandre?
Ma foi c'est un casse-cou et un coureur de jupons.
De tous les jupons.
Cassandre est un bon commandant, quelques fois fourbe et irrespectueux mais il a de bonnes motivations, et même s'il a été à l'origine de certaines baisses de confiance de la part de l'armée, il fait bien son travail et c'est ce qu'on lui demande avant tout, plutôt que de nous rapporter avec détails ce qu'il a fait aux deux femmes qui se trouvaient dans sa tente, la veille où son bataillon de cavalerie faillit nous faire perdre notre manoeuvre d'attaque.
Cassandre est beau, mais la beauté est parfois synonyme de stupidité.
Il est donc beau, mais trop jeune pour prétendre à son poste, de plus et je ne m'avance pas pour prétendre cela car je le connais depuis l'enfance, Cassandre est jaloux, possessif, belliqueux et impétueux. C'est un homme de guerre et de sang.
Ah! Babylone, tu me demandes de t'en faire le récit!
Ma belle, je pourrais t'écrire des tablettes et des tablettes au sujet de Babylone.
Ce n'est pas pour rien si Darius, le roi des rois en avait fait sa mégapole, et ce n'est pas pour rien non plus qu'Alexandre l'a définie ainsi au sein de son empire.
Babylone est une grande cité, pleine d'espoir et d'or.
On y mange bien et on y dort encore mieux que dans certains palais d'Athènes.
Moi, j'aime cette ville. Cela fait deux ans que je ne l'ai plus touchée, et elle me manque, mais bientôt, j'ai espoir d'y retourner.
On y mange tout un tas de mets inconnus de nos bons vieux terroirs grecs.
Des piments très forts avec des grains pilés, dans une huile très dense et très douce. Du blé bouilli avec de la viande très âpre, du pain bien sûr, fait différemment de chez nous, avec des graines noires à l'intérieur et de l'huile.
Tout est bon, parce que différent peut-être.
 
J'espère avoir pu t'éclairer sur ces sujets.
Merci de m'avoir posé toutes ces questions.
 
Ils me protègent, ne t'en fais pas, c'est certain, puissent-ils en faire de même pour toi.
Athéna te regarde.
 
Pardonne-moi, mais... «La Gaule»?
 
Hephaistion A.



Merci pour ta réponse Seigneur, elle m'a fait chaud au coeur et a comblé ma curiosité.

Cependant je n'arrive pas à retrouver le nom que portait La France, mon pays, à ton époque. Pourrais-tu m'y aider? Peut-être ne s'agissait-il alors que de plusieurs provinces éparses qui, depuis quelques siècles, se seraient unies pour ne former qu'une seule et même patrie?

C'est un pays situé assez loin à l'ouest de la Macédoine. Ce n'est pas un endroit où il fait très chaud, mais il contient de très nombreuses forêts. Il est bordé par un océan sur toute sa côte Ouest et le Nord. Vois-tu de quoi je peux parler?

Et toi-même noble Héphaïstion, où te trouves-tu en ce moment? Tu dis que Babylone te manque... Serais-tu retourné en Macédoine? Ou Alexandre a-t-il déjà lancé son épopée vers les Indes?

Je te suis infiniment reconnaissante de tes réponses, et du temps que tu daignes m'accorder. J'attendrai le temps qu'il faudra pour celle-ci, et serais honorée que tu puisses m'éclairer...

Athéna est la Déesse dont je me sens la plus proche vois-tu, celle pour qui j'éprouve un respect sans borne. Ce soir je prierai pour que sa force t'accompagne dans tes combats.

Je t'adresse tout mon respect et mon amour,

Christina



Toi encore ma Belle !

Prends garde, je vais prendre goût à cet échange épistolaire, et tout comme ces graines, je risque de m'offenser si l'on ne m'en sert plus!
Je suis heureux que mes mots aient apaisé tes maux. Que ta quête s'éclaire.

J'ai regardé certaines cartes; il y a en effet des contrées à l'ouest de Rome mais elles ne sont que vaguement définies!
 
Pour te renseigner plus avant, Alexandre a, depuis plusieurs mois, quitté l'Inde; nous rentrons à Babylone. Nous sommes à Ecbatane, cité perse aux jolies orangeraies.
 
Par Athéna la fière,
Respect et amour à Christina.
 
Hephaïstion



Bonjour Seigneur,

Comme tu peux le constater, j'ai également pris goût à ces échanges de nouvelles, qui me réjouissent dès que je les reçois... Je suis ravie qu'Alexandre et toi soyiez sur le retour pour Babylone; votre escale aux Indes a dû être longue et pénible.

Ma question concerne cette fois-ci un homme dénommé Dymnos. J'ai entendu dire qu'il s'agissait du demi-frère d'Alexandre. Le roi Philippe aurait eu une aventure avec une jeune femme, lors d'une soirée, qui aurait par la suite donné naissance à ce garçon, lié donc par le sang à Alexandre. Un de mes amis prétend qu'il se serait même engagé dans l'armée auprés d'Alexandre, lors de votre bataille contre Darius... Le connais-tu véritablement, ou s'agit-il uniquement de rumeurs? Et s'il existe bien, comment Alexandre le considère-t-il?

Par mes missives, je te pose toujours de nombreuses questions sur ton existence et ton époque, interrogations auxquelles tu te donnes toujours la peine de répondre et je t'en remercie. Mais toi, n'éprouves-tu jamais l'envie de me questionner, moi-même ou d'autres interlocuteurs, sur notre époque et ce qu'il est advenu du monde? Si je peux t'éclairer sur cette voie-ci, n'hésite pas, je me ferais un plaisir et un honneur d'assouvir ta curiosité!

Toutes mes pensées et mon affection t'accompagnent, noble Seigneur, prends soin de toi...

Christina



Sage Christina,

Apres mûre réflexion il y quelques recrues de ce nom dans nos rangs! En fait il y en a un plus près de moi que les autres, hiérarchiquement. Alexandre n'a pas de demi-frère connu; il a une soeur, ce que je sais, mais pas de Dymnos dans sa famille. Seul un soldat bien brave qui se démarque des autres de par son courage, sous ses ordres directs, comme tu le pensais, mais il n'est pas lié par le sang au Seigneur.

Oui, celà nous a été très pénible de rentrer après toutes ces pertes, ces moissons et ces défaites. Tout ira bien maintenant. Nous sommes arrêtés à Ecbatane comme j'ai sûrement du déjà te le dire et nous devrions repartir sous peu.

Parle moi de toi et de ton pays; parle moi de ce qu'est devenu l'empire d'Alexandre, et parle moi d'Achille; ses exploits te sont-ils connus? Oui, qu'est-il advenu de ce monde de soleil, de sang et de miel que j'aime tant? Certains m'ont parlé de flèches de feu, de batailles livrées alors que les opposants sont à des milliers de rangs les uns des autres, du ciel qui est en feu pour tuer; j'ai peur de tout ça!

Si tu peux m'éclairer, ce sera avec plaisir que je lirai tes lettres, gentille Christina. Merci encore de ta douceur bien apaisante. Je pense aussi bien à toi et prie les déesses de te suivre.

Hephaîstion



Grand Hephaïstion,

Il est vrai que le monde a bien changé depuis ton temps, mais n'aie crainte, toutes ces évolutions se sont faites très progressivement... Certes les guerres sont devenues bien plus terribles et meurtrières qu'elles ne l'ont jamais été, mais crois-moi l'humanité a également découvert et créé des choses splendides...

La médecine par exemple. À notre époque, quasiment plus personne ne meurt d'une morsure de serpent venimeux ou de la fièvre: les esprits les plus affûtés de ce monde consacrent leur temps à améliorer les soins. La douleur est devenue bien moins fréquente qu'autrefois: certaines substances endorment les malades en l'espace de quelques minutes, et ils sont totalement insensibles durant ce sommeil profond... On peut ainsi les soigner, même lorsque la blessure est très grave, sans qu'ils ne sentent rien!

L'enseignement est fortement développé également... La majorité des peuples a droit à une instruction, quelles que soient leur origine sociale, leur couleur de peau, ou leur religion. Bon, il existe encore quelques pays dirigés par des oppresseurs, où le sang coule à flot et où la liberté demeure un rêve insensé, mais dans la majorité des continents, chaque peuple peut aller et venir outre les frontières comme il le souhaite...

Je voyage moi-même beaucoup, seule comme avec des amis, et je t'avouerai que notre époque facilite les longs déplacements... Sans vouloir t'en dire beaucoup plus, sache qu'aujourd’hui, nous pouvons traverser des pays et des océans entiers en l'espace de quelques heures seulement, parfois juste une matinée... C'est ce que l'on appelle la technologie, c'est-à-dire une forme de science à laquelle l'humanité a donné forme en créant des moyens de transport rapides et sûrs...

J'espère que ma missive aura désaltéré ta soif de savoir, Seigneur, et que ton retour à Babylone se sera fait sans encombre...

Je t'adresse toutes mes pensées les plus douces, et te souhaite encore bien du courage dans tes prochains jours.

Christina



Christina,

Que dis-tu là? Mais tout ce que tu me racontes me semble hors d'imagination! Comment vous déplacez-vous? Volez-vous? Mon esprit est trop altéré par le sang et la maladie pour que je puisse me ressaisir pour y penser calmement.

Je suis heureux que tu m'aies répondu.

Si tu souhaites raconter encore le rêve de monde dans lequel tu vis, alors moi je serai un fidèle lecteur.

Héphaïstion
************************Fin de page************************