Retour en page d'accueil de Dialogus

Clarisse 
écrit à
Héphaïstion
Héphaïstion

Si seulement nous nous étions rencontrés...


    Très cher Héphaïstion,

En trois cent trente avant J.C., je serais tombée amoureuse de vous. Votre attirance masculine est un atout, qui résume sensibilité et charme. À ce jour, j'appellerais mes enfants Achille et, pourquoi pas, Héphaïstion, un homme respectable et honorable que personne ne peut oublier.

J'espère qu'aujourd'hui vous êtes dans un endroit calme et serein, aux côtés de votre bien-aimé. Je pense que Jared Leto vous incarne à merveille dans le film «Alexandre». C'est un homme, je pense, à la hauteur de votre beauté et surtout de votre expression sincère et loyale. Ce film vous permettra, à vous, ainsi qu'à vos amis et compagnons, de vivre plus longtemps encore à travers tous les temps. Je vous rencontrerai un jour, c'est certain.

Bien à vous,

Clarisse, une admiratrice

Mœmactérion, le vingtième jour du cycle Athénien.

Douce Clarisse,

Pardonne-moi tout d'abord de te revenir si tardivement. Mes occupations, ma santé et bien d'autres soucis m'empêchaient de me pencher sur ces échanges épistolaires, bien que l'envie profonde de le faire ne fusse jamais partie. Je suis encore une fois intrigué et flatté de ce fameux film. Il semble bien plus populaire que je ne l'aurais pensé! Ce Jared, également, semble très apprécié. Je le rencontrerai aussi et, alors, il me racontera. Et je lui raconterai à mon tour.

Si tu me vois, viens. Viens vite et tiens-moi la main. Nous aurons des pommes et des sourires. Les vastes Champs nous rendront éternels. Alexandre embrassera ta paume et je bénirai ton fils.

Achille, Patrocle, Alexandre, ou Héphaïstion.

C'est certain.

Hφαιστίων
************************Fin de page************************