Retour en page d'accueil de Dialogus

Hestia 
écrit à
Héphaïstion
Héphaïstion

Re-bienvenue

    Te revoilà, mon général!

Ô comme tu me vois doublement remplie de joie: d'une part que tu m'aies répondu (je commençais à me languir), d'autre part de voir que tu es enfin remis sur pied.

Bien sûr, je veux bien que tu m'embrasses, par quatre, cent fois, si cela te dit. Que ne donnerais-je? Tout (sauf mon fils), pour un seul de tes baisers.

Donne-moi encore de tes nouvelles, de toi, de lui. Dis-lui encore qu'il est l'homme que j'admire le plus depuis si longtemps.

Je te laisse, Manoah est décidément un enfant bien gourmand que j'ai bien du mal à rassasier. À peine lui a-t-on retiré son biberon, qu'il hurle comme un martyr. Pardonne mes égarements.

Je t'aime toujours autant..

Hestia

Je parle de toi à Alexandre. Comme hier. La nuit était douce et j'ai laissé mes jambes s'enrouler autour des siennes.

Je lui ai fait savoir à quel point tu l'admires. Tout ceci le fait sourire. Je sais reconnaitre son air attendri devant mes manœuvres. Et puis, c'était tout de même une confidence!

Athéna veille sur son fils. Elle me l'a dit. Comme ayant de grands projets à son encontre.

Je t'embrasse par quatre mille cent fois alors!

Héphaïstion
************************Fin de page************************