Retour en page d'accueil de Dialogus

Morgan 
écrit à
Héphaïstion
Héphaïstion

Qu'est-ce que le véritable amour?

   

Cher Héphaïstion,

Désolée si j'ai pu commettre une faute dans votre nom, mais je voudrais savoir ce qu'est un véritable amour passion. Je ne l'ai jamais connu et n'ai jamais vraiment aimé.

Je n'ai que quinze ans et lorsque j'en ai eu quatorze, mes parents m'ont forcée à épouser un homme que je ne connaissais pas pour pouvoir prolonger la pureté de notre famille et j'aimerais vraiment savoir ce que c'est que d'aimer quelqu'un d'un amour infini. Je vous admire beaucoup, vous et Alexandre, pour l'amour que vous vous portez mutuellement. Je suis désolée pour mes fautes et pour mon langage peu convenable.

J'espère avoir de vos nouvelles, même si vous me semblez très occupé.

Morgan


Fragile et tendre Morgan,

Les erreurs sont faites pour être corrigées. De plus, sache que même mon père se trompait dans la prononciation... orale de mon patronyme, fut un temps!

Ton propos d'amour forcé et de liberté sentimentale me rappelle étrangement une discussion tenue avec ma femme justement. Vois-tu, elle s'est longtemps éprise d'un eunuque, un page, soit, qui la considérait longuement aussi, il est même devenu un moment son amant alors que je n'en savais rien. Lorsque je me suis rendu compte que tout le monde autour de moi était au courant, je l'ai châtiée, pensant tout d'abord au déshonneur et au manque de respect qu'elle m'avait fait subir. Partager sa couche avec un autre lorsque son seigneur a les yeux fermés, m'a été une insupportable vision. Ensuite je me suis souvenu, grâce à une personne très aimable, qu'il m'arrivait parfois, moi aussi, de quitter ma couche sans prévenir ma femme, pour aller justement dans celle de la personne que j'aime! Après tout, n'est-ce pas cette même personne qui m’à forcé à épouser cette jeune vierge dès lors à peine formée?

Longs propos, pour en arriver à dire que je comprends ton ressenti sentiment mais qu'il n'appartient qu'à toi de t'envoler vers d'autres histoires! si cela ne t'est pas interdit comme à certains barbares de nos plaines! Es-tu toujours mariée et malheureuse avec cet homme? Ne peux-tu donc rien faire pour changer tout cela? La pureté familiale est dans l'âme, pas dans le sang; je le sais maintenant. Dis cela de ma part à ton chien de mari s'il s'oppose à mon raisonnement, et dis lui bien que tous mes cimeterres ne sont pas en bois! L'amour qui me lie à Alexandre a eu tout le temps de s'épanouir, de s'approfondir, d'atteindre la quintessence et la pureté dont tu parles; toi, il me semble que l'on ne t'en a même pas laissé le choix! À présent tu le sais, je crois.

Aphrodite te guidera si tu lui intimes de le faire, ce que je te recommande vivement. Accepte ces quelques mots de tendresse, puissent-ils t'ôter du froid des nuits.

Héphaïstion


Cher Hephaïstion,

Je vous remercie beaucoup.

Eh oui, je suis toujours avec cet homme et malheureuse quoi que mes parents disent. Je suis mariée avec un ivrogne  coureur de jupons et je trouve que vous avez raison en ce qui concerne la pureté des gens, mais mes parents croient le contraire depuis ma toute jeune enfance. Ils m'ont toujours répété que je devais épouser un grec, sinon ce serait un déshonneur pour ma famille; ils me disaient que si jamais j'osais tomber amoureuse d'un garçon qui n'est pas grec, eh bien ils me renieraient!

J'espère avoir une réponse bientôt. Au revoir!

Votre dévouée

Morgan



Chère Morgan,

Pardonne donc le retard de cette missive et les perles de sang qui l'ornent, je pense aussi que ce secret épistolaire sera aussi court que le peu de jours qu'il me reste à vivre si ce mal continue de faire son office.

J'ai longtemps vécu chez ces Grecs que tu nommes. Ils semblaient plus soucieux de confier la virginité de leur fils aîné à un éphèbe important plutôt que du sang auquel ils allaient marier leur cadette.

Les choses changent.

N'y a t-il aucun Grec qui puisse te combler en ce cas?

Accepte les prières que j'envoie à ma douce Aphrodite pour toi. Elle les entendra, pour sûr.

Hephaestion
************************Fin de page************************