Retour en page d'accueil de Dialogus

Sarah 
écrit à
Héphaïstion
Héphaïstion

Bloody Sunday

    Héphaïstion,

Ainsi tu as aimé «quelque peu» cet Alexandre venu vers toi de la terre des Angles. non ce n'était pas la drogue et ses charmes qui te l'ont fait imaginer, tu le sais bien... Il ne parlait que de toi, il t'aimait tant, il te le disait, il était si sincère. Si tu n'as plus de visites si tendres d'Alexandre, c'est parce qu'Alexandre n'est plus... Alexandre est mort à la fin du printemps. Ne l'as-tu pas ressenti dans ton coeur? C'était le plus merveilleux médecin de tous les mondes. Il était beau, et il t'aimait. Il était gravement malade, et ne pouvait plus parler. Il s'est occupé de ses patients jusqu'à la fin ou presque...

Si je témoigne aujourd'hui, c'est pour dire à tous ceux que ses lettres ont émus, mais surtout à toi, que ses dernières pensées ont été pour toi et son ami. Tes parchemins, qui jonchaient son lit de souffrance les derniers jours de sa vie, il les a emmenés dans l'autre royaume. Ainsi qu'une très vieille pièce de ton pays.

Il t'aimait, il t'aimait tellement. Ton petit médecin ainsi que tu l'appelais... Lui pleurait aussi de bonheur quand tu le nommais ainsi... Et toi, tu étais son tendre petit général, n'est ce pas?

N'oublie jamais «cet» Alexandre, gentil Héphaïstion, car son amour pour toi aurait pu soulever des montagnes. Que n'a-t-il vaincu son cancer qui nous l'a pris si jeune? Mais peut-être voulait-il juste te retrouver...



Merci.

Ushta te.

Héphastion
************************Fin de page************************