Retour en page d'accueil de Dialogus

hestia 
écrit à
Héphaïstion
Héphaïstion

Alexandre

   

calimera (bonjour) grand général, Héphaïstion (pardonnez-moi si j'écorche ton honorable prénom)

Tout d'abord pardonne-moi encore une fois si, à un moment ou un autre je te manque de respect.

Bien voici : c’est ma première lettre et tu me vois vraiment très émue de pouvoir (indirectement) parler à celui qui motive ma passion pour mon aïeul le plus connu (je suis en effet grecque originaire de Macédoine centrale). Sache que je vous respecte et vous respecterai toujours. J'en viens à présent au vif du sujet, je voudrais en effet te demander plusieurs choses qui, je l'espère, ne seront pas trop indiscrètes (libre à toi de ne pas répondre à certaines): votre idylle motive tous nos contemporains, nous nous demandons (MOI SURTOUT) si votre relation était plus que chaste?

Comment avez-vous pu vivre votre amour?

Comment le voyais-tu, toi, son compagnon de toujours?

Tant de questions mais je t'écrirais encore si tu daignes répondre à celle ci.

Zeus te garde encore longtemps à ses côtés et vous bénisse.

Je vous aime.

Hestia, gardienne des amours


Tendre Hestia, Gardienne des péchés et salvatrice amante,

Bonjour, oui. Je ne te chatierai pas si tu me manques de respect, effectivement.

Une macédonienne! Tu es la première! Comment se porte le pays? Le printemps sur Pella est-il toujours aussi doux et exquis? J'aimerais tant revoir tout cela...

Une admiratrice de la pédérastie, grecque qui plus est! Chaste, chaste! Nous nous aimons, nous avons des gestes tendres et des nuits de feu. Les langues et la chair parlent, ma douce. Et même si je ne suis plus vraiment en état, nos cuisses se sont plaquées à l'unisson, pour être grivois dans mes propos, plus que tu ne saurais l'imaginer. Nous vivons cet amour, parfois seuls, non toujours seuls, car les obligations communes sont ce qu'elles sont, mais toujours avec passion, loyauté et dévouement. Nous sommes toujours là l'un pour l'autre.

N'en parle pas au passé, car il n'est pas mort. Je le vois comme quelqu'un de grand, tant par sa bonté que par sa démesure à vouloir unir tous les empires. Il a des projets divins et sait se faire entendre. C'est un grand empereur, un bon roi, un bel homme, quelqu'un de bien.

Écris moi encore, si le coeur t'en dit. J'espère avoir satisfait ta curiosité. Zeus est là. Tous le sont. Ils nous veillent, n'en doute pas.

Héphaïstion, néanias, stratégos, swma, sigé.



Bonjour a toi général et merci (MERCI!) pour ta réponse plus que rapide. Je te présente encore une fois mes plus humbles salutations; je te remercie d'avoir si bien répondu a mes précédente questions mais j'en aurais quelques-unes à te reposer.

Voilà, on te l'a déja demandé mais: as-tu des enfants?

Autre chose, j'attends moi-même un enfant (un garçon) qui arrivera d'ici un mois; à votre époque est-ce que les femmes élevant seules un enfant (sans mari) sont mal vues?

Enfin je te rassure, la Macédoine va très bien (j'y retourne pour les vacances) et le climat y est toujours aussi doux.

Zeus te protège, vénérable ancêtre.

Je t'aime toujours.

Hestia



Chere Hestia,

Kalimera,

Je te réponds donc. Non je n'ai pas eu d'enfants, et c'est sans doute un de mes grands regrets. Voici mes félicitations pour ton petit garçon qui j'espère sera grand et fort! Tu sais, seules les femmes élèvent les enfants, leurs maris travaillent, vont à la guerre, n'ont pas le temps de s'occuper de l'éducation si elle n'est pas guerrière ou concerne le métier dudit père en général.

Merci de tes réponses. Je t'envoie mes prières. Qu'elles te gardent.

Héphaïstion



kalimera!

Grand général cher à mon coeur!

Je te remercie encore une fois de la rapidité et la précision de tes réponses! Sache que ces échanges épistolaires me ravissent au plus haut point (parler à la personne qui nourrit ma curiosité pour mon prestigieux ancêtre est une grande joie et un très grand honneur).

Très bien... J'aurais de nouveau quelques questions à te poser; bien des gens se complaisent à dire que tu n'as valu ta place (ton rang haut placé de chiliarque si je ne m'abuse) seulement de par ta position par rapport à Alexandre... JE NE SUIS PAS D'ACCORD AVEC EUX! Pour moi tu as avant tout été un grand stratège et général... mais j'aimerais avoir ta version des choses à vrai dire.

De plus, je crois que tu as souvent entendu parler de cette fresque (nous appelons cela un film) qui dépeint la vie de ton cher et tendre (pardonne-moi je voulais le nommer ainsi). Je l'ai aimé, adoré, je le regarde souvent. L'homme qui te représente est fort beau (eh oui très beau!) même si je ne crois pas qu'il te ressemble (il est brun aux yeux bleus). En fait je voulais savoir ce que tu penses ou ce que cela te fait de savoir ta vie -votre vie(!)- dépeinte ainsi à la face du monde (même s'il n'y a aucune scène vraiment intime entre vous pas même un baiser (à mon grand désespoir!)

Toute votre patrie t'embrasse lui et toi et je me joins à elle.

Merci (et n'oublie pas «sagapo»)

Hestia


Kalimera douce Hestia!

Ta question concernant ma place... oui. Je n'ai pas fait les yeux doux à Alexandre pour avoir l'honneur de Chilliarque, je ne pensais pas qu'il le ferait, mais je pense en toute modestie
qu'il est assez intelligent pour différencier les compétences d'un amant de celle de ses généraux. Il n'allait tout de même pas nommer Bucéphale, encore moins Cassandre! Il sait que mes réflexions sur les stratégies de l'enclume par exemple ont été capitales à un moment fatidique, dis donc à tes concitoyens qu'ils réévaluent la gloire du général que j'ai pu être plutôt que d'estimer bêtement mes compétences amoureuses.


L'amour fait parfois faire de grandes choses... Je pense.

Oui on m'a beaucoup parlé de ce «film», c'est bien cela ? On m'a vanté mille fois les mérites et la beauté de la personne qui m'incarne. Je n'y comprends toujours rien, si ce n'est que c'est une sorte de théâtre, en tout cas, je suis flatté, mais j'aurais voulu voir cela! Il est sûrement bien plus beau cet acteur, d'ailleurs. Moi je suis fièvreux, et je saigne constamment, son visage ne doit pas connaître les frasques de la guerre, sinon il ne ferait pas ce métier, je suppose. Les acteurs ne se battent pas chez nous! Il y aurait bien plus de pertes, et les guerriers ne sont pas là pour veiller sur les incapables qui se porteraient volontaires! Mes cheveux sont bruns et mes yeux sont pers. Puisse cela t'aider, et établir cette possible comparaison avec l'acteur, ce que tu voulais atteindre. Que s'y passe-t-il qui dépeigne ma vie dans ce film? Où celà s'arrête t-il? Est-ce bien mon lit de mort sur lequel je suis étendu? Je ne suis pas sûr de savoir.

Pardonne le retard d'un mourant.

Héphaïstion


Oh Héphaïstion!

Ta missive m'a rempli de joie... mais aussi de tristesse. Ne parle pas ainsi! Tu as encore beaucoup d'années à vivre; mes pensées sont toujours avec toi jour et nuit!

Ce film, je vais essayer de combler tes questions. Eh bien je pense qu'il dépeint avec beaucoup de réalisme sa vie (la tienne). On vous y voit enfants vous entraînant à la lutte puis, plus tard, sa mère lui reproche de te préférer aux jeunes filles...

Enfin bon tu es très présent tout au long de l'histoire mais aucun baiser n'est montré... de longs regards, de tendre accolades...

Vraiment un très bon film.

Héphaïstion ne t'inquiète pas, tu es toujours aussi beau!

Repose-toi et pense à lui, à moi.

À bientôt je l'espère cher Héphaïstion.



Kalimera grand général Héphaïstion,

Pardonne encore une fois ma trop grande impatience mais je me permets de t'envoyer une nouvelle missive n'ayant plus de tes nouvelles depuis un moment.

J'espère seulement que ce retard n'est pas dû à un problème de santé; si oui, je te soutiens, Héphaïstion! mais peut-être que cet échange épistolaire ne te satisfait plus... je ne sais pas!

J'attendrai donc une réponse à mon ancienne missive avec impatience.

Je t'embrasse et prie pour toi.



Douce Hestia,

Je te remercie de tes lettres, de tes témoignages de soutien et d'affection. Je comprends mieux ce qui se passe dans ce film à présent, c'est très dur à imaginer mais si tout le monde en dit autant de bien c'est sûrement justifié.

Olympias n'a jamais été déplacée envers moi, c'est vrai qu'elle aurait voulu qu'il s'intéressât à une possible reine, mais il s'intéressait plus à ce qu'elle avait entre les jambes, alors forcément cela amorce mal un dialogue souverain.

Pardonne encore ces retards, je pense que ces drogues pour me tenir éveillé ne font plus effet et qu'elles ont à présent l'effet inverse. Pardonne le sang sur le papier et la sueur. Pardonne l'homme qui peine à répondre.

Je t'embrasse.

Hephaistion
************************Fin de page************************