Ludivine
écrit à

   


Claude Frollo

   


Un petit bonheur

    Bonjour Claude,

C’est une très grande joie pour moi de vous trouver sur Dialogus. J’ai toujours rêvé de vous parler. Je pense que vous êtes quelqu’un de vraiment formidable, à la fois intelligent, cultivé et passionné. Quelle chance pour Esmeralda d’être aimée de vous. Enfin bref, je vous écris juste pour vous dire que je vous trouve merveilleux.

Je vous embrasse et vous souhaite tout le bonheur du monde.

Ludivine



Le suis-je, vraiment? Je me croyais misérable -âme perdue, cause d'infamie; je ne pensais pas que l'aride univers du savant, que l'austère habit de prêtre puissent être un ferment d'admiration- je les aurais crus sources de crainte et de dégoût...

Serait-il donc possible que je rencontre un écho à la puissance de ma passion? Oh! Petite Ludivine, puissent à la fois vos propos et vos sentiments se trouver sous les lèvres d'une autre...
 
À Dieu, qu'Il fasse de vos paroles prophétie!
 
dom Claude Frollo, archidiacre