Ibeline
écrit à

   


Claude Frollo

   


Science ou religion?

   

Mon Père,

À la suite de ma lecture, une question me vint à l’esprit. Quel serait votre choix entre l’amour de la science et celui de notre Seigneur? Selon l’histoire, la science et la religion ne peuvent s’accorder. Quel est votre avis?

Je vous remercie d’avance, cordialement,

Ibeline

Dame Ibeline,

Quelle étrange question, et pourquoi, par le Ciel, des aptitudes d'homme de science feraient-elles injure à la foi, alors qu'elles en sont l'expression même?

L'Église est la base de notre société, et toute la structure universitaire lui demeure étroitement assujettie, assurant l'enseignement des clercs, litterati, dans le seul but de transmettre le texte biblique. Aussi l'Université dispense-t-elle dans ses facultés les enseignements de toutes les disciplines, depuis la «petite faculté» des Arts , jusqu'aux «grandes facultés» des Décret, Médecine, et, plus prestigieuse que toutes, Théologie, pour que soit perpétué le Verbe de Dieu -pour Sa plus grande gloire!

Les clercs sont d'ailleurs les seuls récipiendaires de l'usage de l'écriture ainsi que de celui de la langue latine, langue sacrée, latina et sacra lingua, et la scolastique est bien la règle d'enseignement des structures universitaires, qui trouvent leurs racines dans les écoles monastiques ou cathédrales, et sont encore aujourd'hui subordonnées à l'autorité pontificale pour en garantir l'orthodoxie.

Il m'est de ce fait difficile, voire impossible d'appréhender votre quaestio, puisque la science et son enseignement ont pour seule fin le rayonnement de la Parole Divine. Quelle étrange époque donc que la vôtre, qui peut engendrer d'aussi incompréhensibles débats.

Que Dieu vous rende clairvoyance et jugement!

Dom Claude Frollo, archidiacre