Prérana
écrit à

   


Claude Frollo

   


Nouvelles (3)

   

Bonsoir mon père,

J'espère que vous allez bien et que cette nouvelle année vous apporte joie et bonheur.

Vous vous demandez où se situe le Népal, eh bien, sachez qu'il se situe entre le Tibet et l'Inde.

C'est grâce à l'ancienne famille royale du Népal que je vis aujourd'hui en France. Malheureusement, cette famille a été assassinée par le prince héritier. La sœur de la défunte reine, morte elle aussi, était la marraine de l'orphelinat où j'ai été placée peu de temps après ma naissance.

Sachez que le roi et la reine actuels ont une fille qui s'appelle Prérana. Vous allez penser que c'est moi, eh bien non, ce n'est pas moi; si c'était le cas, ils ne m'auraient pas confiée à un orphelinat. C'est tout ce que je peux vous dire pour l'instant. Si vous avez d'autres questions sur ce sujet, n'hésitez pas à m'écrire, j'y répondrai du mieux que je pourrai.

Vous êtes dans mes pensées et mes prières,

Prérana



Merci à vous, demoiselle Prérana, fidèle entre les fidèles.

Je vois que vous avez vécu ce que mon jeune frère a connu, l'absence de parent dans votre âge le plus tendre, et le recueil auprès d'adultes attentionnés.

Je suis sensible à votre histoire, moi qui ai dû élever Jehan comme un père, et qui l'ai aimé comme la mère que nous n'avons plus. Pour cela, je voudrais vous garder une intention particulière dans mon oraison -si le désarroi de mon âme me le permet encore...
 
Adieu, jeune fille étrangère, d'une contrée mystérieuse -lointaine, énigmatique; je vous salue.
 
dom Claude Frollo, archidiacre.