Ysengrim Hébert
écrit à

   


Claude Frollo

   


Les romanichels de Paris

   

Archidiacre Frollo,

Comment considérez-vous qu'on devrait régler le sort des romanichels de Paris?

Ysengrim Hébert


Maître Ysengrim,

S’il ne tenait qu’à moi, l’accès à la capitale leur serait tout simplement interdit.

Qui pourrait juger acceptable que ces émissaires du démon viennent souiller notre ville, et jusqu’au parvis de Notre-Dame? Quelle autorité pourrait tolérer, au nom de la «fraternité» des hommes, leur présence dans nos murs?

Mais puisque l’on n’a pu empêcher cette intrusion, il serait souhaitable que ceux qui se trouvent par malheur déjà dans Paris en soient à tout le moins chassés, –excommunication et bannissement! Hélas! une telle sentence a-t-elle seulement un impact sur des gens sans foi ni pays?

Quant aux diseurs de bonne aventure et autres vassaux de Satan, qui se livrent ouvertement à des pratiques diaboliques, la très sainte Inquisition sait grâce à Dieu régler leur sort par la corde ou le bûcher.

Je vous salue, maître Ysengrim, vous dont le nom possède la force du loup. Que l’avenir préserve en vous cette puissance, et qu’elle demeure toujours au service de Notre Seigneur.

Dom Claude Frollo, archidiacre