Esmeralda
écrit à

   


Claude Frollo

   


Je ne vous aime pas

   

Frollo... Mais qui êtes-vous?


Je suis dom Claude Frollo, archidiacre de Josas, *ego sum dom Claudius Frollo, archidiaconus Josae.*


Dom Claude Frollo,

Moi, j'aime chanter et danser et je ne vous connais pas. Mais dans la rue à Paris en 1485, on m'a dit que vous n'aimiez pas ma danse. Est-ce que c'est vrai?

Est-ce que vous aimez la danse? Et la musique? Et la beauté des matins et le rire des enfants? Moi, je suis comme une hirondelle qui arrive avec le printemps. J'aime beaucoup voyager. Et vous? Promettez-moi que jamais vous n’allez interdire les danses devant les cathédrales! La musique, les arts, les danses nous font vivre et avoir la sensation que chaque seconde de notre vie est bien remplie.

Esméralda


Pourquoi utiliser ce nom, usurpatrice! Quelle est donc votre véritable identité?

Mais je répondrai cependant à votre question car elle porte en elle la beauté de Dieu.

L'art, la musique font partie des plus hautes expressions de l'âme humaine, lorsqu'il s'agit de la louange offerte par l'homme au Seigneur. Le roi David lui-même n'était-il pas musicien et poète, lui qui a laissé à la gloire du Très-Haut la pure, la sublime harmonie de ses «Psaumes»? N'est-ce pas par le chant et par la voix des anges, «vocem angelorum», que l'«Apocalypse» nous décrit la célébration de l'Agneau pascal?

Mais toute médaille a son revers, et comme tout ce que fait l'homme reste impur, l'expression de son art peut aussi bien se prêter à des œuvres impies. Et lorsque, de la musique et de la danse, n'émanent plus la prière et la transcendance de la délicatesse de l'âme, mais seulement légèreté de désinvolture, voire provocation luxurieuse, alors c'est là la tentation du démon, qu'il faut chasser impitoyablement.

Soyez vigilante dans la finalité de vos actes, impertinente inconnue, et priez Dieu qu'Il préserve votre discernement.

Dom Claude Frollo, archidiacre.