Céline
écrit à

   


Claude Frollo

   


Concernant une des marches de la cathédrale

   

Bonjour,

Est-il vrai que l'une des marches qui se trouve à l'une des entrées principales de la cathédrale Notre-Dame s'est retrouvée cassée à cause d'un coup de canne que tu aurais donné par colère?

Si tel est le cas, je suis impressionnée, car il faut vraiment une force monumentale pour arriver à faire ça.

Qu'est ce qui t'a mis en colère ce jour-là?

Je te prie de recevoir mes salutations distinguées,

Bien à toi.


Madame,

Quelle fable vous a-t-on contée là?

Je n'utilise point de canne, étant -pour mon malheur- en pleine force de l'âge et de puissante constitution, plenus fortitudine.

Mais eussé-je possédé un pareil instrument, jamais, devant Dieu, je ne m'en serais servi pour détruire cette fleur de l'art architectural qu'est Notre-Dame, -et qui habite mon âme -comme l'habitent toutes les œuvres de pierre, précieux symboles de La Pierre.

Restez vigilante, dame Céline, et ne croyez pas ingénument tout ce que les sots et les ignorants peuvent imaginer.

Que Dieu vous préserve!

Dom Claude Frollo, archidiacre