Ours
écrit à

   


Léo Ferré

     
   

Ours à une grenouille

    Mon coeur trop lourd
De ce venin qui court
En moi, depuis ce jour
Où, Mon Amour, tu m'as trahi
Avec lui.
 
Maintenant,
De ton amour je doute.
D'un grand chagrin, mon âme remplie,
De ces pensées qui me hantent,
À cet amour bientôt fini.
Mélancolie.
 
Cependant,
J'avais mis tout mon coeur
Mais cela n'a pas suffi.
A l'évidence ce vendredi
Nos âmes torturées
Ne résonnent plus en choeur.
Et pourtant, je t'aimais.
Tant pis.



Encore quelqu'un qui fait dans sauvons-son-couple.com
Point con.
Vaste programme de mon incompétence, même en vers.
Je ne lis que la mélancolie.
Sans moi, donc.
Et sans rancune.
Tu me comprends?
Tant pis.
 
Léo



Je ne saurais le dire avec d'aussi beaux mots
Je ne saurais mettre ma peine sur papier
La source est tarie
Oh non, pas de trahison ce vendredi
des idées dans la tête d'un ours qui a abandonné une grenouille...