Manon
écrit à

   


Léo Ferré

     
   

Mon papa

   

Bonjour cher Léo,

Je me présente: Manon, âgée de quinze petites années (seulement? Me direz-vous).

Pour être honnête avec vous, je ne connais pas très bien ce que vous faites et pour être honnête encore, je ne vous écris pas spécialement pour moi, mais pour mon papa. Il est l'un de vos plus grands fans. Je le surprends parfois dans ses délires artistiques, que ce soit dessin, photographie, peinture, écriture, écoutant votre musique, suivant les paroles en même temps que vous les chantez, mot par mot, syllabe par syllabe... Il a l'air ému par ces paroles, par cette musique et le fait de le voir dans son élément et bien dans sa peau, je comprends que je vous le doive un peu, vous savez.

Cela fait bien des années qu'il vous écoute, je ne saurais vous dire combien. C'est un jeune papa, très talentueux et il est mon modèle. Et je pense que vous êtes l'un des siens. Pour toutes ces raisons, j'ai plaisir à vous écrire. Mais je ne vais pas m'étaler davantage et vais plutôt conclure.

Et vous dire merci. Un grand merci.

Amicalement,

Manon


Merci Manon, merci de ces quinze petites années, de tes attentions pour ton papa. Ce n'est pas ton père, à te lire, ton papa plutôt. Et ça change tout. Parce que les pères...

Tu l'aimes, il t'aime. Tout compte dans une vie, les autres aussi, bien sûr, mais ils sont lourds. Alors, il faut aller de préférence vers ceux et celles que l'on aime. Ils font la vie.

Ton papa m'écoute, tu le regardes m'écouter. Je reçois tes échos tendres et tes émotions.

Je t'embrasse fort, Manon. Embrasse ton papa, pour moi. Pour toi.

Léo