Éric l'indien
écrit à

   


Léo Ferré

     
   

La grande faucheuse

   

Tu as chanté :

La mienne n'aura pas, comme dans le Larousse
Un squelette, un linceul, dans la main une faux
Mais, fille de vingt ans à chevelure rousse,
En voile de mariée, elle aura ce qu'il faut
La Mort
La Mort...

J'aimerais aussi beaucoup qu'elle ait une chevelure rousse et tout ce qu'il faut parce qu'elle me rappellerait tant de souvenirs heureux. Mais maintenant que tu l'as rencontrée et que tu as un tout petit peu d'avance sur nous, je voudrais savoir si, le soir ou elle est venue te chercher, tu as eu les foies ou si tu as eu le courage de dire merde à grande faucheuse?

Ciao fratello et à bientôt sûrement!

Éric


Elle aura une chevelure rousse et tout ce qu'il faut, quelques mèches de couleurs, son style et sa cambrure. Ce sera ton affaire et sa surprise, au coin d'un bois ou à un feu rouge. Tu ne comprendras pas tout de suite son invitation à te ranger au bord de la chaussée. Un moment à passer, et vite, vite mon amour, à dépasser. Moi, je voudrais mourir comme ça, un clignement d'œil. Et je me ferai avoir sur une erreur d'interprétation. Mais ça ne me tracasse pas. Dans ce lieu je suis toujours à «Léo Ferré 1916-20...». Je prépare un nouvel album: tout est prêt, une quinzaine de titres, pas de chansons, le silence arrangé par l'orchestre symphonique de Milan. La musique en allée sur quelques mots de passe. Alors, la grande faucheuse ou la suprême infirmière... Je verrai demain matin mon sablier. Voilà, cours acheter le temps qui te reste. Un «trader» te recevra; surveille les cours et en quelques clics organise ta banqueroute. D'ici là, dépense-toi.


Léo