Lettre d'acceptation
de Léo Ferré
à l'Éditeur
       

       
         
         

Léo Ferré

      Cher Sinclair,

M'écrire?

Sur le net?

À vrai dire, je n'aime guère l'effraction. Qui plus est d'outre tombe.

Mais je ne vais pas me faire prier...

J'ai du temps libre.

Essayons.

Je retrouverai, sur Dialogus2, quelques copains - quoique... - en chansons. On échangera nos lettres, on mesurera nos postérités. On refera aussi la photo de Jean-Pierre Leloir. Quelle horreur!

De toutes façons, à présent tout m'est à peu près égal. Sauf les gens que j'aime. Alors j'imagine que ceux qui m'aiment vont m'écrire. En ont-ils le besoin? J'en doute.

Allez, je dis oui et il ne faut pas 10 000 lignes pour ça.

Bien à vous, cher Sinclair, fraternellement.

Léo Ferré