Retour en page d'accueil de Dialogus

Samuel 
écrit à
Albert Einstein
Albert Einstein


Votre perception du tissu temporel


   

Bonjour cher Einstein,

C'est encore moi. J'ai continué à scruter tous les textes que vous avez écrits et j'ai adoré la façon dont vous avez décrit les trous noirs. Je ne veux pas mal vous citer, donc je serai délicat avec les mots que j'emploierai.

Vous preniez comme exemple une simple fourmi sur une grande feuille de papier pliée (mais pas cassée), ce qui lui donnerait l'aspect d'une sphère; la fourmi, vu sa taille, n'aurait aucunement connaissance des caractéristiques de nivellement ou de courbure de la feuille et marcherait comme sur une feuille plate et, si on l'introduisait dans un bout de la paille pour la faire sortir par l'autre bout, c'est comme si on la déplaçait d'une très grande distance en un infime espace de temps.

Maintenant, cela me ferait énormément plaisir si vous pouviez me détailler cette théorie avec vos explications -elles me semblent si claires. J'aimerais savoir votre définition de cette distance parcourue en si peu de temps. Est-ce la vitesse de la lumière? Ou bien, quelle est cette force qui propulse la fourmi à l'autre bout de la paille?

J'espère avoir été clair dans mes questions; sinon, je me ferai un plaisir de m'expliquer en d'autres termes. Merci pour votre patience et à bientôt, je l'espère.

Sam


Cher ami,
 
Je vais en effet vous donner un exemple.
 
Imaginez que vous êtes dans les Alpes, vous savez? Vous connaissez ces longues routes en lacet à flanc de montagne?
 
Supposez que vous devez aller de la ville A à la ville B et que, en raison de la configuration particulièrement escarpée du terrain, il vous faut emprunter une de ces interminables routes en lacet.

Vous êtes un peu exaspéré de savoir que A et B ne sont distants que de deux kilomètres en ligne droite, alors que par le chemin vous devez parcourir vingt-cinq kilomètres de lacets.

Imaginez maintenant qu'un ingénieur, ayant tout l'équipement nécessaire, arrive à percer un tunnel en ligne droite entre A et B, mais qu'il ne le dévoile pas. Alors que tous les gens devront parcourir vingt-cinq kilomètres, l'ingénieur entrera dans son tunnel et n'aura que deux kilomètres à parcourir. D'après la théorie des trous noirs, le tissu de l'espace-temps pourrait se comparer à ce tunnel en certains endroits. Un trou noir exercerait sur l'espace-temps qui l'entoure une telle gravité, une telle force de courbure, que l'univers se retrouverait comme plié sur lui-même en ces endroits. Distants de milliers d'années-lumière en distance réelle parcourue, deux points de l'univers pourraient ainsi être très près l'un de l'autre en passant par le trou noir.
 
On peut faire une autre analogie, si vous le désirez:
 
Vous demeurez dans un petit village sur le bord d'une rivière. Un petit village identique est situé sur l'autre rive. La rivière est dangereuse à traverser; aussi, les habitants qui désirent se visiter doivent emprunter une route qui longe la rivière sur vingt kilomètres pour traverser un pont. Ils ont ainsi quarante kilomètres à parcourir. Mais vous trouvez le moyen de faire un petit tunnel qui passe sous le lit de la rivière et, vous, vous pouvez être de l'autre côté en parcourant cent mètres.
 
Albert Einstein

************************Fin de page************************