laurent.dellacherie@skynet.be
écrit à

   


Albert Einstein

     
   

Trou noir et Big Bang

    Bonjour,

J'entends beaucoup, en ce moment, l'actualité qui parle de trous noirs... On n'en découvre pas chaque jour, mais leur force est de mieux en mieux comprise. Il y a peu, on a prouvé votre théorie, comme quoi l'espace-temps était déformé autour d'un trou noir. Maintenant on parle de trou noir d'une densité énorme, je cite «D'après les estimations, ce monstre concentrerait la masse d'un milliard d'étoiles comme le soleil dans un espace pas plus grand que notre système solaire [...] et qui absorbe des quantités faramineuses de matière: [...] l'équivalent de 300 millions de soleils»... alors ma question est la suivante: de tels trous noirs, pourraient-il attirer des galaxies entières dans leur sillon et donc, inévitablement, attirer l'univers au bout de milliards d'années? Si oui, serait-ce un nouveau Big Bang qui s'annonce? Comment explique-t-on l'effondrement d'un noyau sur lui-même (au niveau des atomes)?

Cordialement,

Laurent
 

Cher Laurent,

À l'époque où je vis, j'ai bien peu entendu parler de ce que vous appelez «trous noirs» et «Big bang». En fait, ces termes n'existent même pas en 1944, mais j'en ai appris un peu plus à leur sujet grâce à Dialogus et à la documentation qu'ils m'ont gracieusement fait parvenir. Oui, je sais que la théorie de la relativité générale prédit l'existence de tels objets ou phénomènes, mais pour moi, ils demeurent mythiques.

Quoi qu'il en soit, je vous donnerai raison sur l'attraction gravitationnelle dévorante des trous noirs, mais en raison du fait que l'univers est en expansion, il est fort possible que l'expansion soit plus rapide que la capacité des trous noirs monstrueux de gober des galaxies. Il est possible que tout soit fonction de cette capacité de l'univers de continuer son expansion et si cette expansion va en s'accélérant ou en diminuant.

Albert Einstein