elodie_stjean@hotmail.com
écrit à

   


Albert Einstein

     
   

Question pour un exposé

    Bonjour,

Je dois faire un exposé sur vous, j'ai déjà répondu à beaucoup de questions mais certaines me posent problème comme :

-De quoi parlent les deux articles que vous publiez en 1905 et 1915? De ces deux articles naissent une multitudes de réalisations théoriques et techniques qui ont changé notre vie et notre vision de l'espace, je dois les citer.

-Comment expliquer votre popularité? En quoi avez-vous révolutionné la physique?

Merci de m'aider

Cordialement
ÉLODIE
 

Bonjour Élodie,

D'abord, en 1905, j'ai principalement produit quatre articles en fait, à la revue Annalen der Physic. Mais comme vous parlez également de 1915, je présume que vous sous-entendez, les deux articles sur la relativité.

Dans l'article de 1905, j'expose la relativité restreinte, ou, l'électrodynamique des corps en mouvement. Cet article révolutionne le monde la physique en ce sens qu'il remet en question les croyances en un éther, espèce de milieu dans lequel voyagerait la lumière, et qu'il met fin au temps absolu, en ajoutant le temps aux trois dimensions que tout le monde connaissaient, pour définir un espace-temps à quatre dimensions. Selon cette théorie, le temps et les longueurs devient relatifs, et cessent d'être absolus. On parle dans cette théorie de dilatation du temps et de contraction des longueurs. On fixe la vitesse de la lumière comme un absolu. L'addition des vitesses de n'applique plus. Le paradoxe des jumeaux apparaît.

La théorie de la relativité restreinte a ceci d'embarrassant qu'elle ne s'applique qu'aux corps en mouvement rectiligne uniforme, autrement dit, une condition très difficile à trouver dans l'univers, chaque chose étant soumise à la gravitation et à diverses accélérations. C'est ainsi que je présente la relativité générale, dans l'autre article que vous mentionnez. Cette théorie, comme son nom l'indique, généralise le concept de relativité à tous les corps, et définit la structure de l'univers. La gravitation n'est plus qu'un effet de géodésique, les corps en orbite suivant une ligne «droite» courbée par la présence de planètes.

Comprenez que je suis en 1944, au moment où je vous écris. Je ne suis guère en mesure de vous énumérer les applications pratiques des la théorie de la relativité. Une des premières applications, ou si vous voulez, démonstration, de la relativité générale, aura été de permettre de calculer précisément l'orbite de Mercure, la planète la plus proche du Soleil. Pour cette planète, le périhélie avance plus vite que ce que le prévoient les théories de Newton. Pas de beaucoup, certes (seulement environ 43" d'arc, soit 0,01°), mais trop pour que cela puisse être imputé à des erreurs de mesure. La théorie de la relativité générale explique ce décalage: elle prévoit en effet un décalage de 43,03" d'arc, en parfait accord avec les 43,11" observées. Cette rotation d'orbite est due à la présence du Soleil au voisinage de Mercure, planète qui est située dans une zone de l' espace-temps encore fortement «courbée» par le Soleil.

Une autre célèbre expérience réalisée pendant une éclipse en 1919 a permis de démontrer la déviation des rayons lumineux par le Soleil.

Plus près de vous, je sais aussi, grâce à Dialogus, que «votre» système de positionnement par satellite, ou GPS, ne fonctionnerait pas s'il ne tenait pas compte de la relativité dans ses calculs.

Ma popularité est sans doute due au fait que des milliers de personnes se sont reconnues en moi, alors que je bouleversais les idées acquises. Ma façon de parler, ma tenue débraillée, mes cheveux en broussaille, mes théories «incompréhensibles» ont du attirer sur moi l'attention de bien des gens. Tout le monde connaissait l'équation E=mc2, mais très peu étaient en mesure de l'expliquer. De plus, le nom même de mes théories de la «relativité» a été source de confusion pour bien du monde. De partout, j'ai été associé à des mouvement où «tout est relatif», en psychologie, en arts, en économie, alors que cela n'avait absolument aucun rapport avec la relativité.

Bonne chance dans votre exposé

Albert Einstein