Qu'est-ce qui vous inspirait?
       

       
         
         

allo_88@hotmail.com

      Bonjour Monsieur Albert Einstein,

Vous qui avez fait avancer la science, j’aimerais savoir ce qui vous inspirait pour persévérer dans vos recherche; se qui vous donnait le courage d’avancer, de continuer à rechercher encore plus loin. Quelle était votre source de motivation?

Merci d’avance!

Marie-Christine

 

       
         

Albert Einstein

      Marie-Christine,

Mes motivations étaient presque d'ordre religieux. Je voyais la recherche fondamentale en physique comme une quête de l'ordre divin des choses, de la beauté de la nature, de l'explication de la symétrie naturelle. Je considérais que je travaillais sur le projet du Vieux, en tentant de comprendre comment le monde fonctionnait. L'ordre parfait de la nature ne peut faire autrement qu'être expliqué par une équation parfaite. Toute théorie qui n'est pas belle est nécessairement fausse. J'étais transporté par le projet de trouver la Grande Équation. J'y consacre d'ailleurs encore beaucoup de temps.

Albert Einstein
         
         

allo_88@hotmail.com

      Bonjour, dans le dernier message que j'ai reçu de vous, vous dites que «Toute théorie qui n'est pas belle est nécessairement fausse. J'étais transporté par le projet de trouver la Grande Équation.» Je ne comprends pas se que vous voulez dire par là. De plus je me demandais si la Grande Équation d'on vous parlez est E=mc2; si oui pourquoi vous la considérer comme la Grande Équation, est-ce parce que c'est l'équation qui vous a demandée le plus de travail? Vous dites aussi que vous y consacrer encore beaucoup de temps, est-ce que c'est parce que vous ne la considérez pas encore fini?

Merci d'avance!
Marie-Christine
         
         

Albert Einstein

      Marie-Christine,

La Grande Équation n'a rien à voir avec E=mc2. C'est l'équation de Tout, celle qui décrit dans un tout l'ensemble des lois qui gouvernent l'univers. Dans un certain sens, c'est le visage de Dieu qui est dissimulé derrière cette équation. Effectivement, si j'y travaille depuis vingt ans c'est que je ne l'ai pas encore trouvée, et si j'y travaille avec autant d'acharnement c'est simplement parce que l'«autre» grande équation, celle de la mécanique quantique, ne m'apparaît pas satisfaisante, ou à tout le moins incomplète. L'Univers est beau, et comme il est le fruit d'une transcendance, la théorie qui l'explique doit être belle, elle aussi. La théorie qui explique tout doit être simple à expliquer et à comprendre, de sorte que même un enfant devrait en saisir l'essence. Et surtout, ne laisser aucune place au hasard. Les hommes jouent aux dés, mais pas Dieu.

Albert Einstein