renoulamou
écrit à

   


Albert Einstein

     
   

Quel cerveau!

    Bonjour Monsieur!

Une classe de français en Grèce a trouvé géniale l'idée de vous contacter. D'abord permettez-nous de vous exprimer toute notre gratitude pour tout ce que vous nous avez offert! Dans les domaines de la science et de la vie humaine, nous vous en sommes reconnaissants!

Nous voudrions d'abord savoir si vous étiez marié et puis nous voulons vérifier ce que nous avons lu dans un livre scolaire, c'est-à-dire que dans votre testament, vous demandez qu'on vous ouvre le cerveau pour l'exposer à des expériences pour justifier le degré de votre intelligence! Est-ce vrai que vous avez donné votre autorisation pour une telle chose?

De plus, nous souhaiterions que nous décriviez un peu votre vie quotidienne. Comment vivait un homme aussi important que vous? Aviez-vous des sensibilités ou des peurs en tant qu'être humain?

Merci
 

Chers amis écoliers,

C'est avec beaucoup de retard que je réponds à votre lettre, parce que j'ai longuement réfléchi à l'horreur de son contenu. En fait, je n'arrive absolument pas à voir où vous pourriez avoir été chercher une telle idée. Tant que je vivrai, je n'aurai d'autre souhait plus profond qu'à ma mort, je sois incinéré sans cérémonie, et que mes cendres soient dispersées dans un lieu qui sera toujours tenu secret. Je ne veux absolument pas devenir un objet de recherche sous aucune forme. Aussi, il n'est nulle question que quiconque m'ouvre le cerveau après ma mort.

Vous trouverez beaucoup d'éléments biographiques dans plusieurs de mes autres lettres sur Dialogus, cependant, je vais répondre à celles-ci:

J'ai effectivement été marié, deux fois.

Ma vie quotidienne était bien ordinaire et aucun fait de celle-ci ne mérite d'attention particulière. Je vivais comme tout le monde, en plus de mener mes recherches et de tenter de ne pas toujours me trouver sous la loupe des journalistes.

Des sensibilités? Bien sûr, je déteste la bêtise humaine.

Des peurs? Peur de ce que l'homme peut faire de la science.

Albert Einstein

Note de l'éditeur: le professeur Einstein ne pouvait pas savoir qu'après sa mort, le médecin qui a fait son autopsie, Thomas Harvey, a prélevé son cerveau, pensant y trouver le secret de son intelligence. Peu après, il aurait découpé le cerveau d'Einstein en 240 petits morceaux qu'il conserve encore aujourd'hui dans des bocaux de formol.