Plusieurs sujets
       

       
         
         

castelli_julien@hotmail.com

      Bonjour,

Mes questions, si vous acceptez toutefois d’y répondre, portent sur plusieurs sujets:

tout d’abord, sciences, évidemment:

Au XXe siècle, l’homme fit une découverte des plus importante. Il lui est désormais possible de simuler la personnalité humaine au moyen de lignes informatiques agencées correctement, ce que l’on appelle à juste titre Intelligence Artificielle. Ma question ne pouvait trouver de meilleure réponse que de la part du plus grand génie qui ait existé: l’homme a-t-il relégué son propre cerveau au placard?

Métaphysique ensuite. Quel est selon vous le rôle de la science, qu’apporte-t-elle? et concernant à nouveau l’intelligence artificielle, certes, mais aussi le projet Manhattan ou la Seconde Guerre Mondiale, pourquoi l’humanité cherche-t-elle ou à se rendre superflue ou directement à s’exterminer elle-même? enfin, que pensez-vous en somme que l’homme soit? Enfin, sur un plan plus personnel, quelle est votre musique préférée? Votre couleur préférée? Dans la mesure où vos théories les plus célèbres découlent presque toutes de celles de Lorentz, Max et Planck, regrettez-vous qu’eux n’ait pas bénéficié de la même célébrité?

J’attends votre réponse avec la plus grande impatience.

Julien

 

       
         

Albert Einstein

      Cher Julien,

Pour commencer par la fin de votre message, non je n'ai pas à regretter quoi que ce soit. Vous nommez de très grands savants qui ont eu une influence très importante dans mes travaux, sans oublier Poincaré. Je n'ai jamais renié leur apport, mais c'est quand même moi qui ai publié la théorie de la relativité.

Si l'homme utilise son cerveau pour créer des machines qui l'imitent, il est à souhaiter qu'il ne leur transmette pas ses côtés négatifs.

Le rôle de la science est d'apporter la connaissance.

Je n'ai pas travaillé sur le projet Manhattan.

Le Seconde Guerre Mondiale a été causée par un fou.

L'homme a toujours tenté de créer des armes plus destructrices les unes que les autres. Il en est ainsi avec l'homme, je crois. Nous ne pourrons pas le changer de sitôt.

J'aime bien Bach, Mozart et Schubert.

Albert Einstein