Solenne
écrit à

   


Albert Einstein

     
   

Où l'homme se situe-t-il?

    D'après vous, où l'homme se situe-t-il dans l'échelle de l'infiniment grand et de l'infiniment petit?

Sommes-nous un résidu de semelles de crêpes foulant un univers insoupçonnable?

Suis-je en train de créer de nouveaux univers par la friction de mes doigts sur les atomes composant mon clavier, en traînant dans mon écriture la naissance de «Terres», avec des créatures inventant la technologie, et jouant au football?

C'est LA question qui me triture le cerveau depuis bien des années.

Elle m'aide à… relativiser.

Amicalement.

Solenne



Chère Solenne,

Je me dois de débuter en vous disant que vous avez un très joli nom. Votre question est tellement hypothétique, que je suis obligé de m'en remettre aux critères scientifiques établis depuis des années. Il n'y a apparemment pas d'univers imbriqués dans différents ordres de grandeur de la matière. Je sais ce que vous vous dites: si les galaxies sont faites d'étoiles, les étoiles d'hydrogène, l'hydrogène d'atomes, les atomes de protons, les protons de quarks, jusqu'où se poursuit cette imbrication? Vous vous dites que si nous vivons au huitième niveau d'étalage de la matière (hypothèse), pourquoi alors nos atomes ne seraient-ils pas les galaxies de «gens» vivant au deuxième niveau? De même, notre immense Galaxie ne pourrait être qu'une particule élémentaire pour une race du niveau 12? C'est bien cela n'est-ce pas? Ce serait élégant. Mais je ne crois pas qu'il en soit ainsi. Il faut bien qu'il y ait un niveau supérieur et un niveau inférieur. Nous vivons juste au bon niveau.

Par contre, votre question pourrait être intéressante pour des philosophes. Vous pourriez les empêcher de dormir avec une telle question.

Amicalement,

Albert Einstein
 

Cher Albert,

Je vous remercie pour la rapidité de votre réponse.

Vous avez tout à fait compris l'étendue de mon raisonnement. Enfin on m'a écouté!

Ainsi ma question serait-elle plus philosophique que scientifique?

Soit.

Si vous tenez à me relancer sur cette hypothèse dans les années à venir(on ne sait jamais), n'hésitez pas à m'écrire.

Bien à vous,

Solenne.


Chère Solenne,

Oui, votre question est plus philosophique que scientifique, pour la simple raison qu'aucune observation n'est jamais venue étayer votre hypothèse. Si jamais votre hypothèse des univers imbriquée s'avère exacte (il ne faut jamais se fermer à toutes les possibilités), il nous sera malgré tout toujours impossible de communiquer avec les autres niveaux.

Amicalement,

Albert Einstein