liliana.vernet+wanadoo.fr
écrit à

   


Albert Einstein

     
   

Mais qui élève les poissons? (2)

    Veuillez noter que cette lettre fait référence à la lettre intitulée «Mais qui élève les poissons?»
    Bonsoir Monsieur Einstein,

Je dois dire qu'au fur et à mesure de la découverte de Dialogus, je constate que c'est une véritable mine d'or à tout point de vue et que j'ai énormément à apprendre.

Et voilà qu'un autre sujet m'a interpellée et comme je n'ai pas eu accès à l'ordinateur, je l'ai imprimé et je me suis amusée en la déchiffrant. La réponse à la devinette est simple, puisque c'est moi qui conduis...

Mais ce qui m'a intéressée encore plus c'est de trouver celui de son auteur et de trouver la bonne question!

C'est parce que je me suis demandé comment nous fonctionnons et de toute évidence, tout ce que nous pensons, disons et faisons doit être harmonieux pour la bonne marche de l'Homme. Et voilà que votre devinette était totalement farfelue, qui donnait plein d'informations inutiles à première vue (du moins et surtout pour la résolution du problème) mais qui est riche d'informations sur l'auteur du texte. Bien évidemment, vous pourrez dire que c'est une perception subjective et ça n'a pas vraiment grande importance puisque la seule chose qui compte c'est la vérité.

Alors voilà ce que ça donne:

Un conducteur de 44 ans, qui souffre d'une lésion à la main droite depuis l'âge de 9 ans, forme actuellement une famille de 5 personnes.

Il est Anglais d'origine indienne.

Il mène des recherches sur le quotient de conscience (QC).

Il se rend au Royaume-Uni où il forme une famille de 4 personnes.

Ils partent en France où une nouvelle personne s'ajoute et ils sont 5. Il se dit alors: «il n'y a pas 2 sans 3, une 6ème serait la bienvenue» et il continue sa route.

La question est: Pourquoi le conducteur se trouve en Suisse alors qu'il est Anglais et censé voyager au Québec?

Bien amicalement.

Liliana Vernet



Effectivement Liliana, il y avait bien une «attrape» dans l'énigme du conducteur, et vous l'avez vue. Cependant, si la vôtre est conçue sur le même modèle, je suis bien obligé de vous avouer que je sèche. J'ai beau chercher un indice dans la définition même de l'énigme, je ne vois pas pourquoi le conducteur est en Suisse. D'ailleurs, où est-il mentionné qu'il est en Suisse?

Albert Einstein
 

En fait la réponse est dans la question, mais pas directement, bien sûr, sinon ce serait trop facile. Et c'est une question ouverte, donc il n'y a pas de limites dans la recherche de la réponse; autrement dit, il suffit d'en trouver une qui démontrerait justement qu'il est en Suisse.

Si vous relisez la question, vous verrez qu'il y a une suite aux deux devinettes précédentes (le conducteur est censé voyager au Québec et est anglais), ce qui nous amène à composer la troisième avec les deux précédentes pour trouver la réponse. Mais cette composition est à la fois logique, chiffrée, linguistique et phonétique.

A cette occasion, je vous rappelle que j'avais dit que c'est l'âge de l'auteur de la 2ème devinette qui m'intéressait, ainsi que la bonne question.

L'indice pour la Suisse se trouve dans la phrase «Il se dit alors: il n'y a pas 2 sans 3, une 6ème serait la bienvenue».

Je ne vous donne pas la réponse tout de suite, essayez de trouver vous-même.

LilianA
 


Chère Liliana,

Je vous sens très calée en numérologie, une science que j'ignore, et je pense que vous fondez la réponse à votre énigme sur des calculs numérologiques. Aussi, moi qui ne suis qu'un pauvre scientifique pragmatique, je me dois d'abdiquer devant votre science. Je crains de ne pouvoir trouver la réponse, d'autant plus que vous me donnez des indices pour la résolution de votre énigme dans un autre message.

De moi-même, j'ai cru un instant que vous faisiez référence à moi, comme conducteur. Et en plus, je suis Suisse. Comme vous fixiez l'âge à 44, je me suis dit que comme je suis né en 1879, alors 1979 + 44 = 1923. J'ai tenté cette approche. Sauf que je ne suis pas Anglais, et qu'en 1923 je demeurais en Allemagne.

Je vous remercie de votre patience à mon égard.

Albert Einstein


Cher Albert,

Je savais que je vous manquerai!

J'ai pensé à vous aujourd'hui et me disais que c'était quand même triste de laisser mes élucubrations sur différentes choses sur une phrase du genre «Ça me dépasse...» et en me promenant comme ça au soleil, je me suis dit que malgré votre réticence, j'allais vous faire part de ma nouvelle trouvaille (théorie) sur l'unité... mais finalement j'ai changé d'avis.

Néanmoins, votre message m'a bien fait plaisir... C'est un peu comme s'il y avait plusieurs personnes qui écrivaient sous le pseudonyme d' Albert Einstein... ou alors c'est peut-être la traduction qui fait cet effet!

Je ne suis pas calée en numérologie, je n'y connais rien, ou très peu mais je m'amuse drôlement bien! Je compose avec tout, donc les maths dites «simples» me conviennent parfaitement bien.

Donc c'est vous l'auteur de cette deuxième énigme? Je croyais que vous l'aviez «entendue» au cours de MON époque, cela ne vous ressemble pas!

Donc, vous, vous (le vrai, enfin celui qui appuie sur les touches du clavier), vous avez vraiment 44 ans?

Je suis d'accord avec 1923, ça peut se défendre!

En prenant 1979 = 19 (je garde le 19) 7+9 = 1916 + 8(4+4) = 1924 - 1 (un 2 sans 3) = 1923 (les 100 ans, on s'en fiche ou = «différente époque» donc on l'enlève/rajoute) 1+9+2+3 = 15 = 6 Le tout était de trouver «6», c'était ça le résultat, de le prononcer et comprendre. Je m'incline devant votre grand savoir.

À vrai dire, j'ai hésité un instant entre l'Allemagne et la Suisse, j'ai d'abord marqué l'Allemagne et puis j'ai barré, et j'ai marqué «Suisse» et j'ai barré, j'avoue, j'ai hésité et comme d'habitude le premier choix était le bon; je me suis trompée. La confusion vient peut-être de là?

Bon, je n'avais pas d'ordinateur avant, je ne pouvais pas faire plus vite, désolée.

Bonne nuit.

Liliana


Chère Liliana,

Je peux vous assurer qu'il n'y a personne qui écrit sous le pseudo d'Albert Einstein. Je n'accepterais jamais cela.

Je suis Albert Einstein et je réponds personnellement à toutes les lettres que me transmet Dukas.

Albert Einstein


Bonsoir Albert,

Merci pour votre message, je suis entrain de vous en écrire un sur la théorie de vos champs «à la noix».

Mais non, je n'en doute pas, c'était une boutade!

Liliana