Retour en page d'accueil de Dialogus

Wahid
écrit à
Albert Einstein
Albert Einstein


Le statut de la masse à l'échelle des particules


   

Bonjour Professeur,

Nous sommes, ou plutôt, je suis aujourd'hui en 2014 et de récentes découvertes semblent affirmer l'existence du boson de Higgs, particule dont l'interaction donnerait sa masse à tout ce qui existe. La masse ne serait donc plus une propriété « propre » à la matière, mais une interaction de celle-ci avec un milieu particulier: le champ de Higgs.

Ma question est double. Comment, à votre époque, avez-vous considéré la « masse »: était-elle pour vous une propriété intrinsèque de la matière? Si oui, comment interpréteriez-vous un tel changement du statut de la masse au regard de son rôle dans votre relativité restreinte? Et pourquoi pas même dans la relativité générale?


Cher ami,

Je tairai à l'équipe de Dialogus tout ce que vous me dites au sujet de cette découverte fascinante, car, n'en doutons pas, cela dépasse un peu ce qu'il est permis de dire ou de ne pas dire lorsqu'on écrit sur Dialogus. Mais nos amis sont malgré tout bien futés. S'ils ont laissé passer votre lettre, c'est qu'ils ont dû juger que je n'en ferais pas une syncope. Je vous saurais gré cependant de ne pas m'en dire davantage. Sinon, je pourrais risquer de gagner un prix Nobel à la place de votre monsieur Higgs, en parlant de cette particule. Ce qui de toute évidence n'est pas arrivé, puisque vous me parlez de lui. D'ailleurs, je ne serais pas surpris s'il s'agissait de Peter Higgs, ce physicien britannique qui s'intéresse à la cosmologie depuis des années.

Ainsi donc, la masse serait conférée aux particules par l'interaction d'un champ scalaire? Je me parle à moi-même, comme je l'ai toujours fait; je ne vous demande pas de répondre. S'il s'avère que ce que vous dites est exact, cela ne serait pas de nature à me déconcerter davantage, dans la mesure où, comme vous le supposez, à mon époque la masse est considérée comme intrinsèque, c'est-à-dire une propriété propre à chaque particule. La nature de la masse n'est ainsi pas un sujet sur lequel les physiciens ont beaucoup travaillé. Il y a à cela des raisons techniques avant tout; si la masse est conférée par une particule subatomique, nous ne disposons pas présentement d'instrument assez puissant pour casser les particules connues à mon époque.

Je ne serais pas non plus surpris, sur un autre plan. Dans mes propres recherches sur la beauté de la nature et de la symétrie, je suis de ceux qui aiment que les choses trouvent une explication. Que la masse ne soit pas intrinsèque en serait une. Quoiqu'il en soit, que la masse soit intrinsèque ou non ne doit pas changer beaucoup de choses quant à ses effets connus. Je veux dire par là que le neutron, par exemple, on sait qu'il a une masse x. Que cette masse lui soit propre, intrinsèque, ou qu'elle lui soit attribuée par un champ scalaire ne doit rien changer au fait qu'il continue à se « comporter » comme une particule qui a une masse x. Prenons par exemple la relativité restreinte. La formule E=mc2 doit nécessairement continuer à s'appliquer; d'ailleurs, il ne peut en être autrement. Toutes les preuves en ont été faites depuis longtemps. Je dirais que la même chose s'applique en relativité générale. La déformation de l'espace-temps autour d'une masse gravitationnelle comme une étoile doit demeurer la même, peu importe d'où provient la masse.

Albert Einstein



Merci beaucoup pour votre réponse. Même si je ne suis pas la moitié d'un physicien, je peux vous assurer que cela m'aide beaucoup dans ma réflexion.

Au plaisir!

************************Fin de page************************