Maricitron
écrit à

   


Albert Einstein

     
   

Freud...

    Pouvez-vous m'en dire plus sur votre correspondance, puis votre rencontre avec Freud en 1926?

Merci Beaucoup.
 

Ce cher Sigmund!

Lorsque nous nous sommes rencontrés en 1926, il y avait déjà quelque temps que nous nous écrivions, et nous avons d'ailleurs continué à le faire par la suite. J'espère sincèrement ne pas lui avoir paru trop étrange, moi qui étais constamment mal fagoté et perdu dans mes pensées, les cheveux en broussaille. J'ai personnellement conservé plusieurs de nos lettres, mais j'ai bien peur que de son côté, les siennes aient été brûlées par les nazies.

Nous avons beaucoup échangé sur l'horreur de la guerre et ce qui peut mener l'homme à de telles extrémités. Je lui apportais mes connaissances de scientifique et lui ses connaissances de la psychologie humaine, et nous tentions de définir une éthique de la science. Beaucoup de nos échanges ont tourné autour du sujet suivant :

«Existe-t-il une possibilité de diriger le développement psychique de l’homme de manière à le rendre mieux armé contre les psychoses de haine et de destruction ? »

Albert Einstein