Retour en page d'accueil de Dialogus

Semoulin Audrey 
écrit à
Albert Einstein
Albert Einstein


Correspondance avec la famille royale Belge


    Bonjour,

Au risque de me fondre dans la masse, je tenais premièrement à vous faire-part de mon admiration pour votre état d’esprit, pour votre vision des choses, et pour votre «anticonformisme» auquel j’adhère volontier.

Je dois réaliser un travail de fin d’année (un cours de critique historique), dont le sujet est libre; mes questions concernent une correspondance entretenue de longues années avec la reine Elisabeth de Belgique, duchesse de Bavière, avec qui vous aimiez jouer du violon.

Existerait-il un exemplaire (une simple reproduction, image) d’une de ces lettres? Lui écriviez-vous en allemand (comme on pourrait le supposer de par ses origines) ou bien tentiez-vous de lui écrire en français? Je sais que vous aviez quelques attaches à la France (dont des échanges avec Marie Curie, Paul Langevin) et à la Belgique (pour le congrès de Solvay notamment, ou encore par un oncle anversois).

Je suis consciente de la singularité de ma question; je vous remercie d’ avance pour votre aide!

Cordialement,

Semoulin Audrey



Très chère madame,

Je découvre avec autant d'horreur que de honte que votre lettre était restée sur le coin de ma table de travail. J'en suis confus et je m'en excuse sincèrement, d'autant plus que vous m'adressiez votre question dans le cadre d'un travail de fin d'études.

Soyez tout de suite rassurée; votre question n'est pas plus singulière que bien d'autres qui m'arrivent via cette magnifique chose qu'est Dialogus. Vous me rappelez tout au contraire d'excellents souvenirs.

J'ai toujours entretenu des relations particulièrement riches avec la Belgique, et cela aussi tôt qu'en 1933, alors que j'y ai séjourné. J'arrivais de Californie, et je venais d'apprendre la prise du pouvoir par Hitler. Tout m'avait été confisqué, tout, et ma tête avait été mise à prix. Et, plus tard, en 1939, lorsque Léo Szilard est venu me trouver pour que j'écrive cette lettre de mise en garde au Président Roosevelt, ma première idée avait été d'écrire à la reine Élisabeth de Belgique, dans le but de la sensibiliser au fait d'éviter à tout prix que l'uranium du Congo Belge ne tombe entre les mains des Allemands.

Je m'égare et je m'en excuse. Le but de votre question étant de savoir ce qui advint de ma correspondance avec la famille royale Belge. Si je vous réponds que je n'en sais rien, je risque de vous blesser, mais c'est bien là la réalité. Ma secrétaire conserve bien sûr toutes les lettres que j'ai reçues, y compris celles-là. Je présume qu'il en est également ainsi du côté des secrétaires de la famille royale. Je suppose qu'après ma mort certains documents plus significatifs seront bien conservés et archivés par des gens dont ce sera le boulot, mais ce ne sont là que suppositions, puisque je suis bien vivant.

Et, pour répondre à une de vos questions subsidiaires, j'utilisais en effet l'allemand pour écrire.

Albert Einstein
************************Fin de page************************