Phil Cordeau
écrit à

   


Albert Einstein

     
   

Commentaire sur la compréhensibilité de l'univers

    Bonjour Einstein,

Je ne suis pas un scientifique, mais un étudiant en philosophie, je considère cependant que nous avons les mêmes buts qui sont de faire sens, de comprendre ou d'expliquer la réalité qui nous entoure, mais que nous utilisons des moyens différents. Je présupposerai, pour le moment de cette correspondance avec toi, que cette réalité est ou existe réellement afin qu'on discute sur la même longueur d'onde.

Vous recevez beaucoup de courrier, je n'ai donc pas eu le temps de tout lire, mais j'ai lu votre réponse «Que pensez-vous de Dieu» qui me donne la possibilité de vous poser ma question. J'ai tout d'abord apprécié particulièrement l'argument des constantes universelles et votre commentaire final sur le fait que ce qui est incompréhensible, ce soit justement notre aptitude à comprendre l'Univers. Je trouve intéressant, je ne sais pas si c'est significatif, que vous utilisiez le terme comprendre plutôt qu'expliquer l'Univers.

Ma question porte donc sur le déterminisme causal de l'Univers, exemplifié par les constantes universelles, qui est à la base de la science et qui vous pousse à dire, selon moi, «Dit d'une autre façon, nous savons que nous existons et les propriétés de l'univers doivent être réglées de façon à favoriser notre présence.» C'est parce que tout semble causalement déterminé que l'organisme biologique de l'espèce humaine semble a posteriori devoir apparaître et tenter de comprendre l'Univers. Je me demandais donc comment vous alliez ce déterminisme causal fondamental aux apparentes capacités cognitives humaines de ne pas répondre à ce déterminisme, tel que la compréhension de l'Univers? Théoriquement, la physique devrait être apte un jour à répondre à cette question, car le cerveau est un objet biologique et donc respectant des lois physiques. Seriez-vous d'accord avec ce réductionnisme? Si oui, alors nous devrions être capables de trouver des lois et des constantes régissant nos propres aptitudes cognitives et donc nos propres théories expliquant l'Univers?

Je n'attends pas que vous répondiez complètement à ces questions, mais j'espère plutôt connaître si vous avez déjà pensé aux possibilités d'explication des capacités cognitives humaines par votre idéal d'une science unifiée. Je ne connais pas vos travaux donc je ne sais pas si cela sort de vos «compétences».



Cher ami,

En effet, j'ai volontairement utilisé le mot «comprendre l'univers», plutôt «qu'expliquer». L'univers n'a pas à être expliqué:  il est. C'est à nous de comprendre ce qu'il est, et pourquoi il est ainsi. Je suis d'accord avec le réductionnisme que vous mentionnez.

Je vous invite fortement à lire la lettre intitulée «Les mathématiques issues de l'esprit humain». Il traite justement de la capacité de l'esprit humain à comprendre les mathématiques et sur la perception de la réalité, en utilisant l'allégorie de la Caverne, de Platon, ce qui est dans votre domaine de compétence. Nul doute que la lecture de cette lettre vous apportera quelques questions nouvelles.

Albert Einstein