Retour en page d'accueil de Dialogus

Francis heuchamps 
écrit à
Albert Einstein
Albert Einstein


Argument contre la relativité


    Je vous transmets cet argument contre la relativité. Quand deux objets A et B sont au repos un par rapport à l'autre, la distance AB est égale à la distance BA. Supposons qu'un photon C parte de A et aille en B, son temps propre, autrement dit son temps local, sera zéro. Il aura donc parcouru la distance AB en zéro seconde donc sa vitesse sera infinie.

Qu'en pensez-vous?

Francis heuchamps



Cher ami,

Votre raisonnement est erroné. Le temps local du photon est effectivement de zéro, mais en raison de sa vitesse, la distance AB lui apparaît contractée, ce qui est un effet relativiste. À la vitesse de la lumière, la distance AB est nulle, pour le photon. Alors il franchit bien la distance AB à la vitesse de la lumière.

Cela dit, si vous ne croyez pas à la relativité, c'est votre affaire.

Albert Einstein



Votre raisonnement est erroné. Si on applique les formules de Lorentz, la distance AB du photon à l'origine est infinie et le temps à l'origine aussi. D'autre part, zéro sur zéro n'est pas forcément égal à C. En réalité, il est assez facile de démontrer que la vitesse de la lumière n'est pas constante.

Qu'en pensez-vous?



J'en pense deux choses. Mon raisonnement est parfaitement exact. Les effets de la relativité restreinte, contraction des longueurs et dilatation du temps, ont maintes fois été prouvés et démontrés dans les accélérateurs de particules. Ensuite, si vous croyez qu'il est si facile de démontrer que la vitesse de la lumière n'est pas constante, pourquoi n'écrivez-vous pas un article scientifique dans Nature ou dans une revue scientifique de renom? C'est exactement ce que j'ai fait, en 1905, même si j'allais à contre-courant. Je suis absolument convaincu que toute la communauté scientifique attend vos explications avec impatience. Qui sait si vous n'êtes pas un génie de la physique qui s'ignore? Je pencherais plutôt pour le fait que vous ignorez la physique.

Albert Einstein



Je me suis mal exprimé. En réalité, c'est vous qui ne connaissez pas la physique! J'ai écris plusieurs lettres à differentes revues scientifiques et elles ne m'ont jamais répondu. D'autre part s'il est exact que les formules de changement de repère de Lorentz impliquent une contraction des espaces et une dilatation des temps, si deux objets A et B en mouvement l'un par rapport à l'autre à la vitesse de la lumiere ont bien des longueurs
apparentes de zero et leur distance propre de l'un à l'autre est de l'infini.

Si un photon part du point A pour aller au point B, d'après la transformation de Lorentz, le temps propre du photon en B est de zéro et la distance propre de ce photon à A est de l'infini. Le temps propre en A étant mesuré à partir de B est égal à l'infini. D'autre part, je vous pose la question: quelle est la vitesse d'un photon par rapport à lui-même? Qu'elle est la vitesse relative de deux photons l'un par rapport à l'autre?

Francis heuchamps



Cher monsieur,

Pardonnez-moi d'abord pour mon retard dans ma réponse. Je suis présentement dans une période d'indisponibilité. On a dû vous l'expliquer. Mais ma secrétaire m'a fait part de votre insistance.

Si les revues scientifiques ne vous ont pas répondu c'est sans doute qu'elles n'ont pas retenu vos arguments. Cela dit, si vous êtes sûr de vous, vous devriez persister, comme je l'ai fait moi-même à mon époque. Sur ce point de vue, je vous souhaite bonne chance.

Enfin, pour répondre à votre question, la vitesse propre de deux photons l'un par rapport à l'autre est c, la vitesse de la lumière. Même si, intuitivement, on imagine que deux photons se croisant auront l'impression d'aller à 2c, ou à 600000 km/s. Mais il n'en est rien. Michelson a démontré que les photos se croiseront toujours à 300000 km/s. Pour les grandes vitesses, la formule habituelle d'addition des vitesses ne doit pas être utilisée. On doit plutôt utiliser la formule relativiste que voici:



En fait, cette formule est la formule générale. Elle peut toujours être utilisée, cependant, si on l'utilise pour calculer la vitesse relative de deux voitures se croisant à 200 km/h, leur vitesse relative serait de 199,9999999999984 km/h.

En guise de conclusion, je vous conseille d'essayer le jeu de GO. Le GO est un jeu dans lequel les joueurs doivent avoir un bon sens de la relativité.

Albert Einstein



Le problème c'est que deux photons allant dans le même sens vont à zéro km/sec; la preuve en est que, si l'on considère que nous même allons à la vitesse c par rapport à un photon, un objet fixe par rapport à nous va à la vitesse c par rapport à ce photon; d'autre part il existe des champs électromagnétiques fixes par rapport à nous, leur vitesse est donc de zéro par rapport à nous; si l'on se déplace par rapport à de tels champs on aura apparition d'une variation de la valeur du dit champ, dont la vitesse sera celle de la vitesse du mobile par rapport au champ donc différente de C.



Cher ami,
 
Il me fait plaisir de continuer notre échange sur la vitesse relative des photons. Je pense qu'en guise de conclusion de cet échange, on pourrait dire que pour un photon, tout l'univers est ramené en une galette d'épaisseur nulle (contraction maximum). Il parcourt donc toute sa trajectoire en un temps nul. Mais pour lui sa trajectoire est ramenée à un point, et donc il ne se déplace pas. En fait il ne va ni à une vitesse infinie ni à une vitesse nulle, il "est" simplement dans un univers à deux dimensions d'espace qu'il ne peut pas explorer, et aucune dimension de temps. Donc pour lui la notion de vitesse n'a pas de sens.
 
Albert Einstein
************************Fin de page************************