Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Valentino
écrit à

Alexandre Dumas


Grand Alexandre


   

Mardi 25 mars 2014

Cher Alexandre,

Si je me permets de vous appeler par votre simple prénom c’est parce que je me sens plus à l’aise comme cela pour vous poser des questions. J’ai effectué de nombreuses recherches à votre propos et j’y ai trouvé bien des informations mais pas toutes celles qui contribueraient à ma satisfaction totale. Premièrement, je voudrais vous parler de vos deux chefs-d’œuvres qui sont pour moi, de véritables coups de cœur: «Les trois mousquetaires» et «Le Comte de Monte-Cristo».

Tout d’abord dans «Les trois mousquetaires», je dois avouer que j’ai un gros faible pour d’Artagnan, ce personnage très brave et doué pour le combat malgré son jeune âge; il est le cœur de votre livre et je l’apprécie beaucoup mais une question me démange: pourquoi l’avez-vous ajouté si les mousquetaires étaient déjà trois comme l’indique le titre de l’ouvrage?

Concernant «Le Comte de Monte-Cristo», je n’ai rien à y redire, c’est un livre qui me tient beaucoup à cœur.

En dernier lieu, je voudrais vous faire part des questions que je me pose concernant votre vie. Pourquoi avez-vous changé de prénom? Étiez-vous mal à l’aise avec le vôtre? Quel effet cela vous fait-il d’être un écrivain mondialement connu dont les livres ont été traduits en plus de cent langues?Comment y êtes-vous parvenu?

En revanche, il y a une chose qui me déplaît fortement chez vous, c’est que vous ayez eu des fils illégitimes… Pourquoi? Enfin, voici ma dernière question: aimez-vous votre femme ou ne l’avez-vous épousé que par intérêt? Merci de me répondre au plus vite.

Amicalement,

Valentino


Mon cher Valentino,

Je vous remercie infiniment de l’intérêt que vous prenez à mon œuvre et de toute la sympathie que vous témoignez à ma personne.

Concernant «Les Trois Mousquetaires», que cela ne vous étonne point si je me joins à vous pour dénoncer l’absurdité du titre. «Peste! direz-vous, pourquoi diable avez-vous donné à votre livre un titre absurde?» Eh bien c’est que, mon cher, j’ai pris ce parti parce que j’ai pensé que ce trait d’originalité contribuerait au succès du roman. Je le dois d’ailleurs à mon ami Louis Desnoyers, qui me l’a recommandé. Mais par ailleurs, le chiffre 3, présent que ce soit dans mon idée de départ ou dans la suggestion de Desnoyers, ce chiffre se défend parfaitement. En effet, bien que ces quatre messieurs fussent devenus inséparables, l’on sait que seuls trois d’entre eux faisaient partie de la compagnie des mousquetaires sur toute la durée du roman et que d’Artagnan étant de la compagnie des Essarts, ne sera mousquetaire qu’à la toute fin de celui-ci.

Moi? Changer de prénom? Par Dieu non, mon cher, Alexandre est mon nom de baptême. Je n’ai pas plus changé de nom que de prénom, mon père s’appelant déjà Dumas Davy de la Pailletterie. Il est vrai que je me suis toujours fait appeler Dumas et que mon nom complet ne figure qu’au bas des actes officiels où j’ai dû figurer à différents titres; mais cela... c’est sans doute un caprice républicain.

Par ailleurs, je suis évidemment heureux que mon œuvre soit aussi appréciée. J’y suis parvenu à force d’efforts et d’espérance, je ne connais point de voie plus noble.

Quant à mes enfants illégitimes, vous devriez savoir qu’ils ne le sont pas restés bien longtemps. Je les ai eus à un moment où je ne pouvais pas m’offrir le luxe d’en avoir de légitimes... Et quant à ma femme, si (comme je le suppose) vous parlez d’intérêt matériel, sachez qu’il m’eût été bien impossible de l’épouser par intérêt attendu qu’elle n’en avait guère.

Votre humble et obligé,

Alex. Dumas

************************Fin de
        page************************