Monsieur Ferrand
écrit à

   

Charles Darwin
Charles Darwin

     
   

Test ADN, immigration en France et fin accélérée

   

Monsieur Darwin,

J'ai une question importante pour un homme du XXIe siècle comme moi.

Sachant que: 
- Nicolas Sarkozy est le nouveau président de la République française en grande partie grâce aux voix d'un groupe d'extrême droite; 
- ce groupe renie les crimes de guerres et les crimes contre l'humanité commis par Hitler et les nazis avant et durant une guerre mondiale ayant eu lieu à la moitié du XXe siècle; 
- l'ADN est un élément naturel qui compose tous les êtres vivants et qui donne beaucoup d'espoir pour soigner des maladies rares ou encore mortelles à notre époque s’il est bien utilisé;

quelle est votre opinion à propos du test ADN imposé à la France par Nicolas Sarkozy pour limiter l'immigration ?

J'ai une autre question peut-être aussi importante: que dire des tigres, des éléphants et des baleines, pour ne citer qu'eux, qui risquent de disparaître plus vite à cause d'une partie de l'humanité ?

Merci de l'attention que vous porterez à ma lettre.

Monsieur Ferrand


Cher Monsieur,

Concernant votre première question, portant sur l’utilisation des tests ADN par le président de la République française, je crains ne pouvoir vous apporter une réponse satisfaisante. J’avoue avoir du mal à suivre les questions politiques britanniques de mon époque. Je suis donc totalement incompétent pour commenter une question de politique française du XXIe siècle. Je ne doute pas que la question soit importante pour vous, mais je ne suis pas une personne qualifiée pour vous répondre. Une autre raison qui fait que je suis, de toute manière, incompétent pour répondre à votre question est que celle-ci est d’ordre politique et moral, alors que mes compétences sont d’ordre scientifique. Et la morale ne se déduit pas de la science (pour une discussion plus détaillée, je vous renvoie à mes lettres précédentes, en particulier ma réponse à «Votre avis politique»).

Concernant votre deuxième question, l’extinction des espèces et l’action de l’homme, j’ai déjà eu plusieurs lettres qui ont abordé ce sujet. À mon époque, nous ne nous posons pas autant la question que vous le faites, probablement parce que le problème a dû s’aggraver depuis. Là encore, et bien que cela puisse vous surprendre, la science ne peut pas juger s’il est bien ou mal de faire disparaître une espèce. Bien sûr, le naturaliste que je suis ne peut que déplorer que l’homme fasse disparaître des espèces et j’espère qu’il existe encore des tigres, des éléphants et des baleines, mais il ne s’agit que d’un point de vue personnel et subjectif.

Un autre point que je voudrais tout de même noter en tant que naturaliste est que l’extinction des espèces est quelque chose d’irrémédiable. Si une espèce disparaît, c’est à jamais. Un dernier point est que, depuis que la vie existe, ou tout au moins depuis qu’elle nous a laissé des traces fossiles, de très nombreuses espèces ont disparu. Mais ce processus normal d’extinction est lent, visible seulement à l’échelle des temps géologiques, les espèces disparues étant remplacées par des espèces plus récentes. Comme vous le notez, l’extinction des espèces due à l’homme est un processus d’une autre nature, beaucoup plus rapide et qui ne peut donc pas être compensé par l’apparition d’espèces nouvelles, processus beaucoup plus lent. Donc, la disparition accélérée des espèces due à l’action de l’homme se traduira par une diminution de la diversité biologique présente sur terre. L’homme a, par conséquent, une responsabilité à exercer dans ce processus. Mais, comme je l’ai dit dans une lettre précédente (voir «Votre éventuel cauchemar»), la science seule ne peut pas dire comment doit s’exercer cette responsabilité.

Cordialement,

Charles Darwin