Maxime
écrit à

   

Charles Darwin
Charles Darwin

     
   

Les trous noirs

   

Bonjour,

Voilà, je m'intéresse très fort aux trous noirs et Einstein étant indisponible je me suis tourné vers le seul autre scientifique disponible sur ce site.

Soit, j'ai deux questions:

Mini trous noirs: avec un accélérateur de particules on pourrait recréer l'effondrement gravitationnel de petites densités comme il en existait à «l'époque» de l'univers primordial. Soit, ma question est de savoir comment réagirait un mini trou noir en laboratoire? Serait-il possible de le maîtriser ou prendrait-il de l'ampleur? Ma question se pose aussi pour les grands trous noirs: au plus ils avalent de la matière, au plus grossissent-ils?

Deuxième question: nous savons qu'au centre de notre galaxie se trouve un trou noir supermassif. Il est dit à propos de l'horizon des événements que pour de tels trous noirs, le passage de l'horizon des événements ne se ressent pas, que l'on n'est pas déchiqueté tout de suite par les effets de marée.

Ma question est donc: à quelle distance de l'horizon des événements nous trouvons-nous? Sommes-nous loin du point de non-retour? L'avons-nous déjà passé? Est-ce possible de le calculer actuellement? Et si nous ne l'avons pas encore passé, combien de temps avons-nous avant d'y passer? Car si nous sommes la seule planète habitée (ce dont je doute) combien de temps avons-nous pour nous enfuir de cette attraction? Car même si nous le passons dans quelques millénaires, siècles ou années, et qu'après ça, avant d'être déchiquetés la terre connaisse cinq cents siècles de plus, il est du devoir de l'humanité de faire en sorte de faire survivre la vie.

Merci.

Maxime


Cher Maxime Filipson,

Je suis sincèrement désolé mais, indépendamment du temps qui nous sépare, je ne peux répondre de manière pertinente à votre question, étant biologiste et non physicien.

Cordialement,

Charles Darwin