Retour en page d'accueil de Dialogus

Kevin Cariou
écrit à
Princesse de Clèves
La Princesse de Clèves


Votre vie de tous les jours


   

Bonjour,

Je voudrais savoir ce que vous faites dans la vie de tous les jours. Êtes-vous mariée? Où vivez-vous? Quel est votre métier?

Je vous remercie d'avoir pris du temps pour lire ma lettre.

Kevin Cariou


Bien cher Kévin,

Vous voudrez bien excuser la lenteur de ma réponse. Comme vous le savez, l'hiver a été rude, et la poste a été quelque peu perturbée. Je tente donc petit à petit de remettre à jour ma correspondance en souffrance, me désolant de ce que mes amis ou épistoliers pensent que je puisse les négliger.

Passé ce préambule, revenons à votre question, qui j'avoue me surprend.

Comment pourrais-je être mariée? Mon époux, le cher Monsieur de Clèves, est mort voici quelques années, et son deuil est un souvenir certes moins douloureux qu'au début, mais toujours poignant, qui assombrit chacune de mes journées. Et, comme vous le savez certainement -car à Paris, on cause, je suis allée m'enterrer au fond de ma campagne pour oublier cet amour trop fort qui me liait à M. de N.

Je porte donc un double deuil, celui d'un homme infiniment respecté et aimé comme un frère, et celui d'un amour passionné et jamais assouvi. Je suis veuve doublement, comment pourrais-je être mariée?

Quant à mon travail, c'est une notion bien curieuse... Seul le petit peuple travaille, voyons! Les gens de ma condition, à plus forte raison les femmes, ont de plus nobles occupations. Je surveille la marche de ma propriété, discute avec les intendants, les fermiers; je fais quelques actions de charité auprès des plus démunis -la vision du dénuement dans lequel se trouvent certaines familles m'arrache des larmes de compassion et me fait oublier quelques instants le souci qui me point- et je songe beaucoup. J'aime à battre la campagne quand le temps s'y prête, ou à broder quand il fait mauvais, en rêvant à mon passé et à mes chers disparus.

Bien à vous, Kévin, que la vie vous soit douce.

************************Fin de page************************