Lettre d'acceptation
de Samuel de Champlain
à l'Éditeur

 
Madame,

J’ai eu l’honneur de recevoir votre lettre au vingt-sixième de Septembre mil six cent trente-cinq. C’est immédiatement que j’ai pris ma plume pour vous répondre.

Vous me faites part de votre souhait de me voir participer à ce projet épistolaire que vous nommez Dialogus. Au vu de ce que vous m’avez transmis, j’ai trouvé cela fort attrayant mais quelque peu déroutant pour moi. De plus, je vois dans vos écrits que votre monde est fort différent du mien. C’est donc une nouvelle expédition qui commence, non pour l’exploration d’un lieu mais bel et bien, l’exploration du temps.

Ma vie fut riche en découvertes de toutes sortes. Il y a eu des moments de déception mais aussi d’allégresse. Jamais, je n'ai renoncé à mes objectifs, qu'il y ait eu des guerres, des opposants, des aléas climatiques ou d'autres obstacles.

En ce jour, il nous faut nous affairer, l’hiver approche. Je vois que notre colonie s’est agrandie, c’est une satisfaction pour moi; il reste encore des choses à améliorer, à modifier mais notre travail ne fut pas vain. Je ne sais combien de temps je suis destiné à rester sur cette terre mais je poursuivrai tant qu’il m’est possible ce que j’ai entrepris.

Je m’engage solennellement à correspondre avec les vôtres, avec toute la méticulosité qu’il me sera possible de mettre en œuvre. Je tiens comme digne d’intérêt cette tâche. La volonté de Dieu ayant en tout temps guidé nos pas et nos actes, je considère que l’invitation que j’ai reçue en ce jour est une offre de sa part à laquelle je dois rendre grâce, et c’est ainsi que je termine cette lettre, en qualité de votre

très humble et affectionné serviteur,

Samuel de Champlain