Nathalie
écrit à

   


Jules César

     
   

Pompée et toi

    Ave Caesar, consul, proconsul des Gaules, dictateur et imperator! 

D'abord, bravo pour ta conquête des Gaules, qui fut un modèle de stratégie: aujourd'hui encore, tu restes un des plus grands hommes de guerre que notre monde ait connus, à l'égal d'Alexandre. 

À propos de la victoire sur Vercingétorix: où est-on des préparatifs de ton triomphe? A moins qu'il ait déjà eu lieu? 

Mais ma vraie question, la voici: je crois savoir que Pompée était ton gendre, et que sa mort, par décapitation des mains des Égyptiens, t'a bouleversé plus qu'on ne pourrait le dire. Est-ce que ton soutien à Cléopâtre n'est pas une manière de te venger de Ptolémée XIII, qui est l'instigateur de ce crime? 

Merci de prendre ma missive en considération. Que Vénus et la Fortune continuent à t'être favorable, et pour longtemps. 

Nathalie.


De César à Nathalie, 

César tient d'abord à te dire que Vercingétorix est mort depuis plusieurs années. César a vaincu les Gaulois et a reçu un triomphe à son retour à Rome. 

Il est vrai que César a été très irrité par le lâche assassinat de Pompée par le roi Ptolémée d'Égypte, mais pas parce qu'il avait été son gendre. C'était d'abord parce que cette mort était indigne pour un Romain. Ensuite parce que la tâche de capturer et de punir Pompée revenait à César. 

En feignant d'accorder son soutien à Pompée pour ensuite l'assassiner en croyant faire plaisir à César, Ptolémée a annulé la fin logique de la guerre. C'était à César d'éliminer l'ennemi de Rome et non pas à un enfant-roi trop soumis à ses conseillers! Tous ces lâches ont d'ailleurs payé très cher leurs actions. 

César a donné son soutien à Cléopâtre pour plusieurs raisons, dont ses réelles aptitudes politiques (ce dont son frère était complètement dépourvu). 

C J CAESAR